Aimer Trembler

Vivants, de Isaac Marion. Oh comme je l’aime, mon zombie

19 mars 2013

Les morts-vivants et moi sommes fâchés depuis mes quinze ans. Le jour où j’ai décidé que je les éviterai pour toujours, je venais de voir « Resident Evil » au cinéma. Je voulais me préserver, vous comprenez. Les visions de chairs sanguinolentes m’ont hantée pendant trois nuits. Trois longues nuits blanches à guetter les craquements sinistres du bois de ma maison de l’époque, craignant qu’un machin désarticulé ne vienne m’attraper par le pied et me traîner sous le lit pour me croquer toute crue.
Mais bon, j’avais quinze ans. Aujourd’hui, je ne peux toujours pas regarder les films catégorie « Top Gore », mais je peux encore lire des histoires de zombies. La lecture me permet de les considérer avec distance, vous savez : mon imagination n’est pas assez fertile pour détailler les blessures ni les arrachements de tête/bras/jambe/tout-ça.
J’ai vu qu’on parlait beaucoup de Vivants sur la toile littéraire. Quand j’ai vu la b.-a. de son adaptation ciné (qui sort en salles ce mercredi 20 mars sous le nom « Warm Bodies », soit dit en passant), ça m’a convaincue : j’allais braver ma peur du macchabée pour comprendre comment une fille peut tomber amoureuse d’un garçon… mort.

 

Pourquoi lire Vivants ?

1. Parce qu’il y a eu le vampire, le loup-garou, l’ange et même la fée. Alors pourquoi pas une histoire d’amour avec un zombie ? Et quel zombie ! Plutôt bien conservé pour ce qu’il est, R est un macchab’ qui vit dans un aéroport avec ses confrères du même acabit. Il a un meilleur copain, une femme et des enfants (oui, bon, c’est expliqué dedans-le-livre). Régulièrement, ces joyeux lurons pas très bavards partent en ville chercher de quoi se sustenter. Sauf qu’un jour, R tombe sur une petite blonde, Julie, après avoir dévoré le cerveau de son fiancé (eu-rgh). Inexplicablement, il devient amoureux d’elle. Alors que non – non ! – c’est tout bonnement impossible. Surtout que ce comportement interdit suscite la colère des deux camps…

2. Ce roman est, à mon sens, une espèce d’ode à la vie. Nous sommes dans les pensées de R, un jeune zombie portant un regard lucide sur le monde dans lequel il vit, un monde dépourvu de tout espoir… un monde de morts. Mais R, lui, n’a qu’une idée en tête : (re)vivre. En lisant ce bouquin, c’est fou comme on se met à regretter, nous aussi, ces avions qui volaient dans le ciel, ces sons familiers qui composent notre vie quotidienne et cette fabuleuse agitation qui éveillait les villes à la vie de jour comme de nuit ! (oh, R et sa prose poétique !)

3. Parce qu’on se retrouve dans une histoire d’amour à la Roméo & Juliette (en plus macabre, certes). Le désir de R est sans précédent : être auprès de Julie devient sa « raison de vivre », si bien qu’il provoque des choses incroyables pour parvenir à la protéger. C’est étrange et touchant à la fois (quand je dis « étrange », c’est surtout pour souligner la façon dont il arrive à gagner la confiance de Julie) (parce que moi, un mort qui tente de me séduire, ça n’éveille pas plus ma libido que ça) (ça dépend s’il est tout pourri ou pas) (quoique, non, même pas en rêve).

 

Pourquoi je vous le recommande ?

Je ne comprends vraiment pas comment ce livre a pu tomber des mains de certain(e)s. Parce qu’il est hors du commun. Je m’attendais à une romance bizarre « young adult » à la Twilight, mais on va plus loin que ça.
Isaac Marion, par le biais de R, évoque ce que sont les sentiments humains, à quoi rimait le sexe du temps où la mort n’avait pas encore rempli son office, ou, mieux, pourquoi défendre les concepts même de vie et d’amour.
Qui était R ? Pourquoi le père de Julie est un général dépourvu d’humanité ? Qu’est-ce qui lie véritablement les deux tourtereaux ? Comment parviendront-ils à sortir le monde du chaos ?
Et, bien sûr, je ne vous dévoile pas tout le contenu de ce bouquin (hé, je ne spoile jamais !). Mais si vous vous lancez dans cette lecture, vous y trouverez du surnaturel, des ennemis communs à abattre, des gens à convaincre et d’autres moments planants… Un vrai festival d’émotions à éprouver pendant la lecture !
J’affirme que j’ai passé de bons moments avec Vivants, et j’attends même avec impatience de le voir sur grand écran dans les prochaines semaines :’)

ophelie

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply nataly 19 mars 2013 at 7:24

    j'ai vu le film, qui ressemble pluis à une comédie.
    maintenant je vais lire le roman

  • Reply Ophélie Blibli 19 mars 2013 at 7:39

    Oui, j'ai vu aussi qu'ils avaient tourné quelques scènes en dérision (ce qui n'est pas plus mal, le sujet est plutôt étonnant). Comment as-tu fait pour le voir avant sa sortie ? Une avant-première ?

  • Reply Uty 20 mars 2013 at 12:42

    J'avais justement quelques doutes au sujet de ce livre. Je me demandais s'il était sorti en français et s'il valait le coup, surtout avec son adaptation au cinéma. En général, je me méfie assez vite de tout ce qui très médiatisé par crainte d'être très déçue.

    Je le mets dans ma liste des livres à lire dans l'année. 🙂 Merci !

  • Reply Ophélie Blibli 20 mars 2013 at 12:55

    Tu verras que l'adaptation cinématographique n'a rien à voir avec le livre qui est, lui, très poétique et beaucoup plus profond 🙂

  • Reply NiNe Gorman 20 mars 2013 at 4:13

    Je t'avais laissé un commentaire sur Hellocoton mais je viens de voir qu'il a disparu.
    Je te disais que ce livre était génial ! J'ai adoré le lire, il est vraiment original et propose enfin un contenu différent sur l'univers zombie, et son adaptation bien que pas très fidèle comme tu as pu le voir dans ma critique sur le blog, elle reste exellente à mon gout ! Tu me diras ce que tu en auras pensé !

  • Reply Ophélie Blibli 20 mars 2013 at 4:30

    Bonjour par ici, Nine 🙂
    Nos goûts se rejoignent, en effet ! J'ai aussi lu ton avis sur ton blog que je visite régulièrement 🙂 Ce qui est vraiment original, je trouve, c'est que l'auteur nous place du point de vue de R : c'est terriblement étrange de prêter un semblant de conscience à un zombie !
    Promis, je te donnerai mon avis sur l'adaptation ciné (d'ici la semaine prochaine, je pense !)

  • Reply Ellen A Paris 20 mars 2013 at 7:14

    Hello ma star,
    Tu connais un peu mes goûts, et je ne sais pas si je sauterai le pas avec ce bouquin… J'ai beaucoup aimé lire ta revue (le jour où tu écris un livre, je veux avoir le premier exemplaire et avec une dédicace écrite au stylo violet steuplé) mais je ne sais pas, les zombies ce n'est vraiment vraiment pas ma tasse d'hémoglobine euh… de thé je veux dire 😉
    Bisous <3

  • Reply Ophélie Blibli 20 mars 2013 at 8:56

    Hello Ellen ! Justement, en écrivant cet avis, je me suis dit dans un petit coin de ma tête "Ellen va encore me dire qu'elle n'aime pas les trucs qui saignent" ^^ C'est pour ça que j'aime parler des histoires d'amour que je lis, aussi : je sais que tu fais partie de mon public de fans :')
    Et si un jour, j'écris un livre, promis, je te le dédicacerai en violet ET rose ! D'ailleurs, c'est drôle que tu m'en parles : quand j'étais pré-ado, je voulais devenir écrivain ! C'est pour ça que j'ai fait des études dans l'édition (je voulais taper l'incruste chez les éditeurs pour avoir une porte d'entrée). Mais comme je n'aimais pas le milieu, je me suis contentée de devenir journaliste (haha). J'écris du matin au soir, ça, y'a pas de doute !^^

  • Reply Stendhal syndrome 21 mars 2013 at 1:17

    J'étais très tentée par la bande annonce du film (il faut dire que je suis fan de Nicholas Hoult depuis que je l'ai vu tout gamin dans Pour un garçon, et qu'ils ont choisi d'excellents morceaux en bande sonore), donc il y a des chances que je voie le film avant de me pencher sur le livre…

  • Reply Ophélie Blibli 25 mars 2013 at 10:03

    C'est vrai qu'il a une bonne tête ! En plus ils l'ont "re-embauché" pour le Haricot Magique !
    Je vais essayer d'aller voir le film ce soir, moi 🙂 Je vais me faire une séance en solo ^

  • Reply Ellen A Paris 31 mars 2013 at 5:37

    Au stylo violet ET rose ? Ayé, je m'évanouis d'émotion !…
    Tu sais il n'est jamais trop tard pour réaliser ses rêves (et accessoirement ceux de tes fans =)
    J'espère que ça va mieux depuis la dernière fois ?
    Puisqu'il fait encore jour, je vais lire de ce pas ta revue sur le bouquin qui fait peur
    Bisous <3

  • Reply Ophélie Blibli 1 avril 2013 at 8:24

    Je crois que j'ai encore besoin d'enchaîner les romans avant de réaliser mon rêve le plus fou ! (qui vient, évidemment, en 2e après celui où je rêve d'une vie au soleil avec Eduardo à mon bras)
    Je vais mieux maintenant, merci 🙂 Mes parents sont venus visiter mon coin ce week-end (comme tu as dû le voir sur Instagram !) et ils m'ont remonté le moral puissance 10 ! J'ai hâte de rentrer au bercail pour retrouver mon petit monde, maintenant ! Bisous :*)

  • Reply Tartine 3 avril 2013 at 9:02

    Merci pour cette revue ! J'en profite pour découvrir ton blog (je suis tombée dessus grace à ton com sur l'article de lilitu) et en grande fan de warm bodies, j'ai hate de m'acheter ce livre ! Tu me donne tellement envie de le lire <3

  • Reply Ophélie Blibli 3 avril 2013 at 9:10

    Coucou Melle Tartine ! Eh bien, ça me fait plaisir que tu passes par-là :') (je t'encourage même à venir souvent ^^)
    Je pense que tu ne seras pas déçue par "Vivants", on s'attache bien plus aux personnages et on les "comprend" mieux que dans le film (leurs actes prennent plus de "rondeurs", ils sont plus complexes dans le texte)
    Dis m'en des nouvelles ! Bisous !

  • Leave a Reply