Rire

Tous pareils, de Danny Wallace. Ou quand c’est tendance d’imiter les autres

1 décembre 2015

C’est partiii ! On entre dans la période bien aimable qu’est le mois de décembre : chocolats chauds, sucres d’orge et pains d’épice vont embellir notre quotidien jusqu’à l’Epiphanie. Ce qui me conduit à vous parler d’un livre qu’il sera bon d’offrir à quelqu’un qui… vous copie tout le temps. (là, vous faîtes le lien avec le mouton de la couverture puisque l’équation mouton + lunettes = mouton intelligent qui suit les autres. Enfin à peu près)
Cela vous est-il déjà arrivé d’être copié ? Parce qu’à moi, non. Pas vraiment. (en revanche, j’ai déjà eu une copine qui, chaque fois qu’un garçon m’intéressait, finissait par être celle qui sort avec – et, y’a pas à tortiller, jusqu’à preuve du contraire, on ne peut pas mettre de copyright sur un garçon)
Ce que je fais beaucoup, par contre, c’est copier. Bah oui. Dans mon coin de Normandie bien vert, il faut dire que l’inspiration n’est pas très présente – sauf si on aime BEAUCOUP la nature. Disons que, pour rencontrer des gens cools de qui m’inspirer, il faudrait que j’aille au-delà des champs et forêts, à la ville quoi. Une fois au milieu de la plèbe, j’arriverais, méfiante (quelques brins d’herbe et de paille dans les cheveux) pour observer, écouter… en clair, me rendre perméable aux gens et noter mentalement tout ce qui me plaît chez eux. Heureusement, pour satisfaire des besoins pareils au 21e siècle, il y a le web. (que je capte en campagne, merci de demander) Et Pinterest. Je copie énormément sur Pinterest. C’est utile.


Pourquoi lire Tous pareils ?
** Parce qu’on va y parler « copiage » par le biais d’un personnage attachant : Tom. Journaliste dans une radio londonienne, Tom a la trentaine et sa copine Hayley vient de le quitter. Elle lui a laissé un mot bidon qui lui signifie qu’en fait, « elle ne le quitte pas mais elle part », et qu’il n’a qu’à continuer sa vie comme si de rien n’était. Tom est, bien entendu, dévasté et sa vie, au contraire, s’en trouve bousculée. Lancé à sa recherche, il finit par tomber sur un groupe bizarre de gens qui – bah – imitent les autres pour enrichir leur propre vie. C’est leur kif, leur passe-temps, leur hobby. L’idée effraye Tom, qui n’en croit pas ses oreilles : Hayley fait-elle partie de cette bande de barjos ? Jusqu’au jour où il est entraîné dans le sillage de Pia, une jeune femme engoncée dans une parka qui prend un malin plaisir à copier les autres… en commençant par lui. Intrigué, Tom se lance dans l’aventure et, bon sang, qu’est-ce qu’il devient bon à ce petit jeu… ! Sa routine monotone disparaît peu à peu pour laisser place à des situations pour le moins intéressantes, mais compliquées. Mais bon, ça l’occupe, surtout en attendant le retour de Hayley…
** Parce que ce livre est TROP DRÔLE. (ça c’est de l’argument, je m’améliore de chronique en chronique, on dirait ! #ironie) L’auteur, Danny Wallace, avait écrit Yes Man, qui avait été adapté au ciné avec Jim Carrey (LOVE). Nous avons là un roman qui parle d’une thématique assez ronchonne (= la rupture), et qui la détourne en l’intégrant dans un cadre loufoque, avec des personnages timbrés. Que ce soit au travail, dans la rue ou chez lui, Tom en est littéralement entouré. Et ça fait du bien.
** Parce que c’est original, cette obsession de l’imitation. Danny Wallace nous donne presque envie de s’y mettre – en fait j’ai « grave envie » – de par des bribes de reportage imbriqués entre les chapitres sur la théorie de « l’imitation pour trouver l’inspiration dans sa vie ». C’est vrai que c’est le cas dans tous les domaines, non ? (ex : se marier pour faire comme les copines / avoir un bébé comme les copines / acheter une maison comme les copines – ahem, désolée, je me lâche)
Pourquoi je vous le recommande ?
Déjà parce que c’est le seul livre qui vaut la peine d’être offert pour les fêtes. (maiiis non bien sûr, mais vous êtes-vous déjà senti submergé par l’offre immense qui emplit les rayons lecture de nos librairies ? moi, oui)
Mon retour à moi, c’est qu’après l’avoir lu – que dis-je, dévoré ! avalé ! – je me suis auto-suggéré quelque chose : la prochaine fois que j’ai une heure de temps à tuer en ville, je me pose sur un banc et j’attends. J’attends de voir passer LA personne qui m’inspire de par son style vestimentaire ou son attitude, et je la suis. On va voir si je développe un talent pour ça. (je vous tiens au courant)

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Holly Goli 1 décembre 2015 at 7:51

    Je le note 🙂

  • Reply Ophélie Feedbackbaby 2 décembre 2015 at 8:29

    Ha ça fait plaisir ! Une convaincue ? – les livres qui font rigoler, c'est LA VIE !

  • Reply Blablayablog 2 décembre 2015 at 3:27

    Je le note aussi ! Gros passage à vide en ce moment question lecture. C'est terrible je ne trouve rien qui me motive et j'abandonne tous les livres qui me passent entre les mais passé la 100e page. Ce livre-là pourrait me remettre sur la bonne voie ! 😉

  • Reply Ophélie Feedbackbaby 3 décembre 2015 at 9:35

    J'ai connu cette (longue) période aussi, et ça m'avait miné le moral ! Maintenant je suis plus motivée, et c'est dû à l'hiver – en grosse partie – j'adore faire du cocooning avec un bon bouquin au lit !
    Bonne future lecture, dans ce cas !

  • Leave a Reply