Aimer

Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi, de Juliette Bonte. Ou la petite lecture d’hiver qui fait du bien

31 décembre 2017

Pour bien commencer cette nouvelle année, j’ai envie de vous parler de ce délicieux petit roman de chick lit’ qui n’a pas traîné bien longtemps sur ma table de chevet. 348 pages de détente, avec une histoire de fille qui retrouve son ex là où elle ne l’attend pas. Oh, j’adore.
Avez-vous déjà ressenti ce petit malaise qui survient quand ce type de situation vous arrive ? Moi, oui. Plusieurs fois. A part le vague sentiment que notre dignité est en danger, il y a cette pensée, sournoise et dévastatrice, qui nous taraude : « Oh, zut. »

C’est ce « zut » que j’avais envie de lire. Ce moment sublime et désespéré où, piégée au cœur d’une situation qui sent le poulpe de mer avarié, l’héroïne doit se sublimer. Ce moment où, son instinct de survie lui faisant défaut, l’ex exhibe LA nouvelle élue, cette femelle rivale qui ne présente aucun défaut apparent (hormis des jambes trop longues). Et j’imagine que, si vous me suivez jusqu’ici, vous souhaitez aussi connaître ce « zut ». Faisons donc les présentations avec Chloé.

Pourquoi lire Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi ?

1. Pour le « zut », donc.
C’est l’histoire de Chloé Martin, une conseillère en voyages très peu douée dans l’exercice de ses fonctions. S’étant auto-proclamée reine de la poisse et fieffée menteuse, Chloé peine à redorer son blason défraîchi depuis son embauche, notamment auprès de son boss qui l’abhorre.
Forcément, un jour, le couperet tombe : c’est à son tour de profiter du « Choix du mois », un séjour tous frais payés pour tester hôtels prestigieux et activités de loisirs pour le compte de l’agence. C’est ainsi que, à l’approche des fêtes de fin d’année, Chloé se retrouve envoyée non pas au soleil mais… dans une station de ski en Savoie.
Se rengorgeant dans son optimisme, Chloé y voit une opportunité de gagner en expérience. Mais c’est la douche froide lorsqu’elle réalise que son hôtel s’avère bien plus miteux que prévu. Et c’est le pompon quand son ex, Valentin, débarque accompagné de la traîtresse responsable de l’annihilation de son couple. Pour Chloé, c’est alors fuir… ou mentir !
Elle se voit bien y laisser des plumes quand Nick, un passager avec qui elle s’est chamaillée dans le train, vole à son secours en se faisant passer pour son mec. Yay! Qu’à cela ne tienne. Un mensonge ou deux de plus, ça ne pèse pas bien lourd dans le bagage d’une experte en imposture !

2. Pour Chloé, héroïne un brin attach-i-ante. En chick lit’, plus l’héroïne est grave neuneu, plus c’est savoureux ! (viens-je d’inventer un slogan ?) Si Chloé ment comme elle respire, c’est pour sauver la face. Elle n’a pas un mauvais fond, mais elle n’a pas son pareil pour plonger le lecteur dans le désarroi, la bougresse ! Car, alors qu’elle pourrait s’éviter le pire, Chloé aggrave toujours son cas avec innocence et désinvolture. Ce qui a pour conséquence désastreuse d’énerver le beau ténébreux qu’incarne Nick. Mais n’est-ce pas le propre de l’héroïne de chick lit’ ?

3. Au-delà de la neige et du ski… la rivalité entre femmes. Car c’est dans un état d’esprit ultra-tendu que Chloé se voit côtoyer son ex ET sa détestable petite copine. S’imaginant toujours raide dingue de Valentin, notre héroïne se résout à jouer la carpette… pour mieux le reconquérir ? Une entreprise risquée, voire complètement insensée pour toute personne ayant un minimum de bon sens. Et c’est là que, nous, lecteur-rice-s, en sommes à nous questionner sur le bien-fondé de cette fixette. Mais, par solidarité, on ne peut s’empêcher de bondir de rage face aux propos tenus par Emilie, la rivale. Une sacrée langue de vipère !

Pourquoi je vous le recommande ?

Quand j’ai trouvé ce titre en rayonnage, la 4e de couv’ m’a fait tilter dès la présentation du personnage principal. Gaffeuse. Peu professionnelle. En galère sentimentale. Et cette couverture au style hivernal… Oh ! Coup de foudre.

La lecture m’a pris 2 jours (à peine)(vraiment) et je dois bien avouer que je me suis régalée. Autant du duo Chloé-Nick que de celui formé par Valentin et Emilie la révoltante. Sans compter les innombrables bourdes intersidérales de Chloé, et son incompréhension grandissante face à un Nick qui n’est pas celui qu’elle croyait être. Bon, je m’arrête là, je vous laisse imaginer.

Car oui, imaginez. Un salon, un sapin dodu joliment décoré, un fauteuil/canapé moelleux, un plaid tout doux, une tasse de chocolat chaud fumante (recouverte de marshmallows fondants). Et ce livre. N’hésitez plus ! Une après-midi de lecture douillette vous attend.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Cécile Soler 10 janvier 2018 at 4:12

    C’est cool de retrouver le ton piquant et humoristique de tes chroniques, Ophélie.
    Chloé la gaffeuse a l’air bien rigolote, dans la pure tradition de la chick lit.

    • Reply Ophelie 18 janvier 2018 at 8:23

      Oui ça me manquait aussi de ne plus écrire sur les petites romances chick lit’ ! Bien d’autres suivront… ! 🙂

  • Reply Happy Friday ! - Black Confetti 12 janvier 2018 at 7:35

    […] Je suis faible lorsqu’il s’agit de lecture feel good ces derniers temps surtout quand celles ci se passent à la montagne du coup j’ai craqué pour ce livre. […]

    • Reply Ophelie 18 janvier 2018 at 8:23

      Eh bien, j’en suis heureuse ! 🙂 J’ai hâte de savoir ce que tu en penseras une fois ta lecture terminée ! (2 jours de lecture grand max si tu accroches bien !)

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.