Aimer Réfléchir

Les jours meilleurs, de Cecelia Ahern. Une journaliste ratée réapprend à raconter des histoires

2 février 2018

Maintenant que le mojo de la lecture est revenu, j’occupe mes soirées à résister aux tentations de Netflix. Désormais, dès que j’ai un moment de libre, je m’en vais sautiller gaiement entre les rayonnages des librairies. Je scrute, je hume et je furète. Sur le web, je repère et je prends note. Et, surtout, je ne suis qu’irresponsabilité.
C’est comme ça que j’ai fait l’acquisition de Les jours meilleurs de Cecelia Ahern (One hundred names, en VO) : dans un pur élan de spontanéité face à une alléchante promotion sur Bookeen. Et bien m’en as pris, puisque je me suis régalée !

Pourquoi lire Les jours meilleurs ?

1. Pour ressortir de cette lecture attendri-e.
L’histoire se passe en Irlande. Kitty, une jeune journaliste aux dents longues, met un jour sa carrière en péril avec le scoop de trop. Traînée au tribunal pour avoir très mal mené une enquête et accusé le mauvais bougre, elle se retrouve suspendue, mise au placard. Et quand elle apprend que Constance, son amie et mentor, est sur le point de quitter ce monde, son moral en prend un sacré coup. Au cours d’une discussion, Constance évoque l’idée d’un article qu’elle rêve d’écrire, sans toutefois en révéler l’angle. En disparaissant, elle laisse à Kitty une liste de 100 noms… mais sans aucun indice pour les relier.

Kitty décide alors de faire fi des obstacles (une carrière à l’arrêt, un petit ami envolé, sa réputation détruite) et d’exploiter cette liste coûte que coûte. Et si, en allant à la rencontre de ces inconnus, elle découvrait l’existence d’un journalisme plus humain ?

2. Pour découvrir les coulisses du journalisme, du vrai. Nombreux sont les aspects de cet (impitoyable) univers explorés à travers ce livre.
Rongée par le remords de son reportage raté, Kitty essuie les plâtres : elle est harcelée au quotidien. Ses collègues ne lui font plus confiance, son professionnalisme est questionné. Lorsqu’elle sollicite quelqu’un pour une interview, elle se fait aussitôt bouler. Bref, bienvenue dans l’envers du décor d’un métier-qui-fait-rêver ! Passionnant.

3. Pour les personnages hauts en couleurs sur lesquels Kitty mène l’enquête. Entre Archie, un homme bougon qui cache un cœur immense, Eva la business woman dont le talent est de dénicher les cadeaux parfaits, Jedrek le chômeur rêvant de s’inscrire au Guinness des Records, ou encore Mary-Rose, la femme la plus demandée en mariage au monde… (et d’autres) Il y a de quoi rire et pleurer !

Pourquoi je vous le recommande ?

Ce livre, c’est un peu une affaire personnelle ; il m’a réconciliée avec le journalisme. Ayant exercé le métier, c’est furax que j’ai quitté le milieu en me jurant que c’en était fini. Précarité, peu de reconnaissance, être considérée avec méfiance… Mais j’avais (presque) oublié le plaisir de l’enquête, des interviews, des belles rencontres et des scoops qu’on est trop heureux de dévoiler. Et puis… raconter une histoire, une belle histoire. Le genre qu’on n’oubliera jamais.

C’est ce que j’ai ressenti à nouveau à la lecture des (més)aventures de Kitty. Ma carte de presse m’a manqué. J’avais envie de courir les rues, d’aller questionner des inconnus.

Au-delà de ce thème, il y a l’amour. Kitty se retrouve célibataire, la cafetière de son mec a disparu du jour au lendemain (signe d’abandon évident). En plus d’être journaliste, c’est une humaine, et elle a ses faiblesses, elle a besoin de chaleur. Elle fera donc des erreurs de jugement (en plus de celle qui a ruiné sa carrière) mais on lui pardonne, hein. Parce que ça arrive à tout le monde de se tromper. Et Cecelia Ahern nous le montre avec brio dans ce livre que je vous recommande à 99%.

Et vous, le journalisme ça vous a déjà branché ?

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Cécile Soler 11 février 2018 at 5:16

    Mais ça me parle carrément cette histoire! Et comme tu sais parfaitement donner envie de lire un bouquin, me voici convaincue. Ma liseuse va bientôt avoir un petit cadeau supplémentaire.

    • Reply Ophelie 26 février 2018 at 7:51

      Elle est géniale cette aventure de journaliste irlandaise, très investie dans son travail, et attachée à l’écriture de belles histoires de vie 🙂 Je suis sûre que ça fera résonance en toi !

  • Reply Angelilie 14 février 2018 at 2:18

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. au plaisir

    • Reply Ophelie 26 février 2018 at 7:52

      Merci pour votre commentaire, Angelilie ! Je suis ravie que la promenade sur ces pages ait été aussi plaisante pour vous. J’irai voir ce qui se fait par chez vous également 🙂

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.