Glousser

Les filles pensent que…, de Lucie de Paola. Conseils pour trouver un mâle, un vrai

7 mars 2012

Mon credo en littérature, c’est le célibat. Et l’amour. Mais surtout le célibat. J’aime les histoires qui commencent avec des personnages qui se plaignent de n’avoir personne pour réchauffer leur lit quand vient l’heure du coucher, mais qui finissent par trouver bonheur dans une rencontre fortuite avec le voisin du dessous, l’épicier d’à côté ou le prof d’arts blasé du collège d’en face. Rien de bien original, en somme. Mais ça fait chaud au coeur et ça sert de leçon : car nous aussi, les célibataires, on finira bien par faire cette rencontre inattendue.

Mais pour se mettre à guetter d’un œil attentif, il faut avant tout être au fait des individus « peu recommandables ». Dans ce cas, on suit les guides ! Parce que certaines personnes détiennent le savoir… comme Lucie de Paola.

 

Pourquoi lire Les filles pensent que… ?

1. Si on est une fille célib’ depuis peu (ou pas), c’est un bouquin d’une utilité sans pareille. Certes, on connaît d’ores et déjà la chanson « oublier-l’ex-se-refaire-une-santé-repartir-en-chasse », mais l’auteure (son blog là) a réussi à mettre des mots sur ces étapes et nous accompagne gentiment sur ce chemin, un peu comme une meilleure amie. On se surprend même à acquiescer de la tête à chaque paragraphe !

2. On y trouve des conseils/avertissements divers et variés selon les cas de figures tels que les phrases à éviter quand on se fait dragouiller, les trucs à ne pas dire aux copines casées (ni aux sex-friends d’ailleurs), les mecs à fuir… Des choses simples qui fonctionnent comme des alarmes dans le coin de la tête.

3. Le point le plus intéressant reste la description – très bien réalisée, d’ailleurs – des crapauds qui pullulent sur notre planète et étouffent la possibilité de trouver « notre prince charmant ». Selon l’auteure, il faut combattre vigoureusement notre irrésistible attirance pour des goujats de la pire espèce et ouvrir méga grand les mirettes. Et ça, ma foi, je plussoie.

 

Pourquoi je vous le recommande ?

Déjà, le livre est rose et les illustrations sont de Diglee, combo de la mort qui rend vulnérable. Et puis lorsqu’on est, comme moi, une grande solitaire et qu’on aimerait bien – un jour peut-être – choper un type correct qui ne s’enfuit pas à toutes jambes dès qu’on lui demande de rester pour le week-end, on se sent irrémédiablement interpellée-s par le titre.
Tout y est : de la drague sur le net à celle en salle de sport en passant par le décryptage des attitudes mâles et la façon dont on peut reconnaître un type qui sert à rien. Sans compter les témoignages, les évocations de situations désespérantes et désespérées (big up à mes échecs avec des narcissiques/égocentriques/sans attaches/apeurés-d’la-vie/sex friends/gros-menteurs) et autres tips & tricks !
Le plus ? On peut le prêter à une copine et/ou le ramener à une soirée « filles » pour leur en lire des passages.

ophelie

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply ewearemysunshine 15 mars 2012 at 9:05

    Merci pour ton article qui me donne envie de lire ce livre!

  • Reply Feedback Baby 16 mars 2012 at 7:41

    Tu verras, tu ne seras pas déçue ! 🙂

  • Reply Hélène Choco 25 mars 2012 at 5:56

    J'adore ce genre de BD…. 😉 et j'adore ton blog tout rose!

  • Reply Feedback Baby 25 mars 2012 at 5:58

    Merci beaucoup 🙂 C'est vrai que ce style de bouquin est super rafraîchissant, en ce moment j'essaye de les "traquer", de bons moments en perspective !
    Si tu lis celui-ci, j'espère que tu me diras ce que tu en as pensé ! ^^

  • Leave a Reply