Aimer Glousser

Les crevettes ont le cœur dans la tête, de Marion Michau.

20 décembre 2018

Oulà, mais c’est que le temps passe vite ! Après plusieurs mois d’absence, je me replonge aux alentours de Noël dans l’envie du partage par l’écriture et la lecture… #Bookstagram et autres réseaux, me revoilà vivante et frétillante !
Cette fois-ci, mon billet traitera de ma toute dernière lecture (il y en a eu bien d’autres en 6 mois, j’vous rassure) : Les crevettes ont le cœur dans la tête, aka le « journal sexy d’une trentenaire » de Marion Michau. Aimablement prêté par une copine, d’ailleurs. Alors sortez vos plaids, faites chauffer l’eau du thé, car je vous parle de la recherche infructueuse du grand amour, et de gaffes monumentales.

Pourquoi lire Les crevettes ont le cœur dans la tête ?

Difficile de trouver l’Amour quand on a passé 30 ans… Pourtant, Marion Michau, qui se met elle-même en scène dans ce roman, n’a pas dit son dernier mot ! Le pitch est classique, vous en conviendrez. Mais le personnage de Marion, un chouïa extrême dans sa conception de la drague et de l’amour, vous fera sourire.
Avec sa bande de copines, les Louves, Marion vit des instants complices dignes de collégiennes en rut ! Il y a Sophie, accro à la rando avec son amoureux ultra-sportif. Il y a Léa, qui refuse de se marier à son amour de toujours. Et il y a Babeth, une belle & grande rousse qui collectionne les mecs d’un soir.
Un peu paumée, perchée sur ses talons aiguilles, Marion a tout de la Parisienne pure souche. Soirées arrosées, nuits passées dans des bras inconnus, trajets en taxi d’un bout à l’autre de Paris… Marion, trentenaire fêtarde par excellence, a le chic pour se mettre constamment dans de beaux sales draps. Chaque fois qu’elle rencontre un homme, c’est le festival des gaffes : elle boit le coup de trop, elle s’aperçoit trop tard qu’il est timbré, elle interprète mal les signes… Ce qui la conduit à se faire (très souvent) des films et appeler ses copines à la rescousse. Forcément, comme toute célibataire un brin volage, elle fera une fixette sur un Bad Boy inaccessible, un peu arty, un peu comédien, mais je ne vous en dis pas plus !

Pourquoi je vous le recommande ?

Si au début l’on a du mal à rentrer dans le roman (surtout quand on a du mal à s’identifier à son mode de vie), les questionnements existentiels de Marion finissent par accrocher… et nous faire bien rire. Alors, on persiste !
Découpé en 3 parties, correspondant chacune à un homme, ce petit roman très court en forme de journal intime se lit très vite. Et, bien sûr, comme c’est de la chick lit’, ça finit bien (même de justesse). Parfait pour un cadeau à offrir à une copine célibataire qui désespère (même si elle n’est pas Parisienne), histoire qu’elle positive en cette fin d’année… :’)

Et vous, avez-vous lu ce petit roman ?

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.