Aimer

Le théorème de Cupidon : t’es la meilleure Agnès Abécassis

13 juin 2012

Pourquoi lire Le Théorème de Cupidon ?

1. Aussi étonnant soit-il, ce bouquin donne du plaisir. Vraiment. Comme si on dégustait du chocolat Kinder du bout des dents et qu’on laissait fondre le chocolat au lait sur la langue, vous voyez ? C’est un petit délice qu’on ne se refuse pas. On suit deux histoires parallèles en se demandant avec impatience comment elles vont finir par se télescoper. Que c’est excitant !

2. Deux histoires, donc deux points de vue totalement différents. Philéas et Adélaïde ne se voient jamais mais leurs vies sont inexplicablement liées, sans que l’un ou l’autre ne le sache (ce serait trop facile sinon). Leurs pensées sont alternées dans un récit intelligemment agencé. On aurait presque envie d’embaucher l’auteure pour qu’elle nous décrypte les faits et gestes du sexe opposé, histoire de nous faciliter la tâche (surtout à moi, en fait).

3. Les quiproquos et les maladresses des personnages regorgent d’humour, ce qui rend le récit vif et vigoureux (oui, c’est bien du récit dont je parle). Chapeau bas à l’auteure pour les dialogues : la répartie des personnages est terrible, je dirais même plus ! « Mordante ». Tous les ingrédients y sont pour que vous passiez un chouette moment de détente !

 

Pourquoi je vous le recommande ?

On lit le début d’une histoire d’amour qui peine à naître parce que les deux protagonistes ne se connaissent pas encore. J’aime le fait de suivre des héros dans leurs erreurs sentimentales et leurs échecs cuisants, ça réconforte. Faut dire que ça me fait penser à moi, courant de sortie en sortie et développant mille stratagèmes pour trouver un potentiel Homme-Bien. Alors que je finis toujours par rentrer bredouille, ruminante et toute usée parce que j’ai pas chopé un seul 06 (ou parce que j’me suis faite doubler par une copine)… Néanmoins je reste persuadée que la prochaine sera la bonne.
Au moins, cette lecture persuade la célibataire endurcie qu’elle a, elle aussi, une ligne parallèle quelque part qui va forcément percuter la sienne un beau jour. C’est positif ça, alors je prends ! En plus maintenant j’ai envie de me mettre au speed-dating, ça a l’air marrant.

Le plus ? Vous pourrez le prêter ou l’offrir à une copine célibataire pour lui remonter le moral (au moins jusqu’au cou). Surtout si le traditionnel et horripilant « Tu finiras bien par trouver » la fait hurler de rage, ce petit livre se fera le médiateur de vos conversations philosophico-sociologiques sur les relations sentimentales.

ophelie

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Jasmine 26 juin 2012 at 9:07

    Ah tu m'as convaincue, il me faut ce livre. Ca fait du bien de ne pas se sentir la seule célib de la blogo, héhé 🙂

  • Reply Ophélie Blibli 26 juin 2012 at 9:08

    Ah mais non tu n'es pas la seule (paraît que nous sommes nombreuses… !)
    Tu verras que ce livre c'est un concentré de bonne humeur et… d'espoir en barres !

  • Reply L'offusqueur 11 septembre 2012 at 2:23

    Sympa ton blog mais c'est regrettable que tu ne lises que des livres pour pucelles décérébrées.

  • Reply Ophélie Blibli 11 septembre 2012 at 2:25

    Lol 🙂
    Dommage aussi que tu sois agressif alors qu'on ne se connaît pas. Mais j'admire le geste alors je publie 😀

  • Leave a Reply