Aimer Glousser

Le club de la dernière chance, de Marian Keyes. Ou lorsqu’un malade demande à ses amies de tout changer

10 octobre 2013

Aujourd’hui, parlons d’amour… et d’amitié. Toute personne accro aux séries télévisées en est plus que consciente : l’amitié, c’est carrément-trop-hyper important. Je ne vous apprends rien, évidemment.

Ces temps-ci, je fais la couch-potatoe devant New Girl (avec Zooey Deschanel, dont je sur-adore le look rétro) et je redécouvre les saisons de How I Met Your Mother (car je suis fan des techniques de drague de Barney Stinson)(un jour j’ai discuté sur un site de rencontre avec son sosie). Donc, depuis quelques temps, je me prends à rêver d’une colocation bruyante et houleuse avec des amis loufoques.
Ce soudain désir est drôlement ironique puisque, à l’heure actuelle, je procède à un grand ménage affectif dans mes relations amicales. J’ai réalisé ce que j’appelle du « tri par le vide ». Et ça fait un bien fou. M’entourer uniquement de l’essentiel m’a donné l’impression d’avancer dans le bon sens. Et, désormais, j’ai de la place pour de nouvelles affections (+ amoureuses aussi, HINHIN).
Pourquoi une telle entrée en matière ? Eh bien, même si j’affine les contours de ma sphère sociale, j’avoue  aimer bouquiner les histoires d’amitiés à la fois tendres, véritables et totalement barrées. Et quand mes sujets préférés s’en mêlent (l’amour / le célibat), c’est encore mieux.
La club de la dernière chance est, justement, le genre de livre à réunir ces éléments. Cette petite découverte m’a assuré des heures de lecture plaisantes et douillettes (et je la dois à ma blogo-copine, Atalanta ;’) (coucou !))

Pourquoi lire Le club de la dernière chance ?

1. Parce que ce bouquin traite de problématiques amicales et amoureuses tout à fait actuelles. C’est l’histoire d’un trio d’amis qui, après avoir grandi ensemble en Irlande, migrent à Londres pour devenir de vrais adultes avec de vrais boulots. Ils ont la trentaine. Ils sont drôles et attachants. Tara travaille dans une boîte d’informatique, complexe sur sa taille 42 et s’aveugle dans une relation déséquilibrée avec un sale type égoïste et radin. Katherine bosse dans une boîte de publicité, revendique férocement son célibat et s’obstine à verrouiller son coeur depuis qu’un gros connard l’a prise pour une idiote de première catégorie. Fintan, lui, connaît une fulgurante carrière dans le milieu de la mode et, des trois, est le seul à goûter au doux bonheur d’une vie de couple sans nuage avec Sandro, son amoureux italien.
Le drame survient lorsque les filles apprennent que Fintan est tombé gravement malade. Profitant de ce mauvais tour de la vie, il leur somme d’en profiter à sa place en agissant avant qu’il ne soit trop tard : Katherine devra faire fondre sa solide carapace de glace tandis que Tara devra reprendre sa vie en main.
Débute alors, pour les deux filles, une lourde période de remise en question…
2. Parce que la leçon de vie est… immense. Jusqu’où seriez-vous prêt-e à aller pour un ami ? Est-ce que vous seriez capable de vous remettre en question après qu’il vous ait révélé vos « quatre vérités » ? Seriez-vous prêt-e à changer de vie s’il vous le demandait expressément ? (ces questions fonctionnent aussi avec « unE amiE »)
3. Car l’auteur sait aborder un sujet lourd et tragique (la maladie, donc) avec suffisamment de recul et de tact pour nous éviter de vider la boîte à mouchoirs. Avec Marian Keyes, on ne dramatise pas. L’idée n’est pas de faire pleurer dans la chaumière, ouf. La maladie est là, certes, mais les deux autres personnages comptent aussi. La place donnée à leur histoire est tout aussi importante, mais l’auteur veille au grain : jamais, Ô grand jamais, Katherine et Tara ne mettront de côté leur affection et leur attention pour Fintan. Ce ne devait pas être un exercice très facile… *chapeau bas* Malgré tout, cela reste l’histoire d’une belle amitié.

Pourquoi je vous le recommande ?

Ce livre a été dévoré en deux jours. DEUX JOURS ! Merveilleux. J’aurais voulu boire chocolat chaud sur chocolat chaud en grignotant du bout des lèvres du marshmallow pendant toute la durée de ma lecture.
J’ai beaucoup apprécié l’alternance des histoires qui nous bousculent au fil des pages. Les bonds dans le temps sont maîtrisés, les sentiments de nos deux héroïnes sont criants de vérité. Quand Tara s’écrase face aux exigences déplacées de son détestable petit-ami, on grogne. Je me suis sentie frustrée de ne pas lui crier de se rebeller. (« Et en plus, j’suis sûre qu’il est moche ! » a-t-on envie de hurler. « T’exagères, tu vaux bien mieux ! ») Quand Katherine repousse les avances d’un mec super sexy et – visiblement – prometteur, on râle. La frustration nous prend comme une envie de se gratter quand on n’en a pas le droit.
Bref, on se prend d’amitié pour ces deux trentenaires peu douées en amour et, en parallèle, on se prend à vouloir leur donner des leçons. Et ça démange énormément.
Et, bien que ce roman s’apparente à de la chick lit’, je tiens à lui décerner le label « Qualité ++ » (j’ai inventé ce label à l’instant)(d’ailleurs ce n’est pas bête, ça me permettrait de classer mes lectures)(Hum. Nan.) Même si on pense deviner ce qui va advenir de nos personnages, Marian Keyes garde le meilleur pour la fin. Elle sait surprendre. Et c’est plaisant. Du coup, j’ai adoré.
Si vous aussi, vous gâchez votre vie en vain parce que vous pensez appartenir au « Club de la dernière chance », je pense que cette lecture vous fera le plus grand bien :’)

ophelie

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply Fairy Lélie 11 octobre 2013 at 11:42

    J'ai fouillé par hasard la sélection livre du jour et je tombe sur cet article parlant d'une auteure que j'aime énormément et d'un livre que je n'ai pas encore lu, quelle aubaine!! Je suis une très grande fane de Marian Keyes, pour toutes les raisons que tu décris: la justesse de ses personnages, les histoires poignantes et en même temps drôles et les conclusions qui ne sont jamais celles auxquelles on s'attend… bref, un de plus à ajouter à ma liste de Noël, merci!!!!

  • Reply Ellen A Paris 11 octobre 2013 at 3:28

    Hello Ophélie,
    Faire le tri dans son carnet, une étape Ô combien salutaire 😉
    Cette histoire m'intrigue, je n'en ai jamais lu dans ce genre, je crois que je pourrais accrocher, en plus les trucs de dernière chance ça me parle pas mal en ce moment 😉
    Bravo pour la sélection culture,
    Bisous ♡

  • Reply Blablayablog 11 octobre 2013 at 4:12

    Encore une histoire que tu me donnes envie de découvrir !
    D'ailleurs, je n'ai toujours pas écrit ma critique des Débutantes. C'est souvent comme ça avec les livres qui m'ont passionnée. J'ai du mal à exprimer ce que j'ai ressenti. Mais je vais le faire… un jour !

  • Reply Elegantesque 12 octobre 2013 at 8:16

    L'histoire a l'air vraiment sympa!
    C'est sur qu'il faut parfois faire le tri dans les amis, moi ça vient tellement et ça part tellement que je ne fais plus attention !

    Kisses
    Hannah
    Elegantesque Blog

  • Reply Ophélie Blibli 12 octobre 2013 at 10:10

    Aurais-tu lu "Les vacances de Rachel" ? J'en avais vu une très bonne critique sur le net ! Je découvre tout juste cette auteure et je dois avouer que j'ai été diablement conquise par sa façon de raconter des histoires… Si tu as d'autres titres à me conseiller, je suis preneuse 😉

  • Reply Ophélie Blibli 12 octobre 2013 at 10:12

    Coucou Ellen ! Mon carnet comporte déjà 2 contacts en moins et, c'est un fait, ces personnes ne me manquent pas ! Et sinon, c'est vrai, tu accroches à cette histoire ? Il faut que je fasse une danse de la victoire, c'est bien l'une des rares fois où j'arrive à t'intriguer sur l'une de mes lectures 😉 (en plus, celle-ci a été plébiscitée par Atalanta, autant dire que tu n'as quasi pas le choix ^^) Merci pour avoir remarqué pour la sélection :') Bisous !

  • Reply Ophélie Blibli 12 octobre 2013 at 10:18

    Je comprends ton désarroi ! Moi-même, je mets du temps pour chroniquer les livres qui m'ont beaucoup touchée, j'ai toujours l'impression de ne pas en dire suffisamment sur la claque que je me suis prise ! Mais j'attends ton avis avec impatience 🙂
    PS : cette histoire de Marian Keyes est vraiment chouette aussi, et plus rapide à bouquiner que "Les Débutantes" ^^

  • Reply Ophélie Blibli 12 octobre 2013 at 10:23

    Bonjour Hannah ! ça me fait plaisir que tu passes par-là ! (je ne manque jamais tes posts mode ^^)
    Cette histoire est chouette, je te recommande de la lire un soir de grand froid, bien emmitouflée dans un plaid avec une bonne tasse de thé (ou de chocolat). C'est un livre-doudou, si je puis dire !
    Et pour les amis, je crois que tu as raison : ça va, ça vient… Mieux vaut continuer d'avancer.
    Bise ! 🙂

  • Reply Steph 12 octobre 2013 at 2:28

    et voilà! encore un livre que je vais rajouter à ma liste d'envies 🙂 et vu qu'en ce moment ma grande passion est de me glisser sous la couette avec un livre, je vais vite aller me l'acheter

  • Reply Atalanta 12 octobre 2013 at 7:50

    Ravie que tu aies accroché à Marian Keyes, Ophélie. Je te recommande également une vie de rêve: spécial journalistes!

  • Reply Fairy Lélie 15 octobre 2013 at 11:17

    Non,j'ai entendu parler des Vacances de Rachel mais je ne l'ai pas encore lu. Perso, j'ai été très retournée par "This Charming Man" (dslée, étant bilingue je les lis en anglais, je ne connais pas le titre français mais ça doit être approchant), qui traitent des hommes manipulateurs, et dernièrement j'ai "Brightest Star in the Sky" qui est très chouette aussi!! J'ai un blog beauté mais j'essaie de faire des articles bouquins de temps en temps, je parlerai sans doute de Marian bientôt 🙂

  • Reply Ophélie Blibli 17 octobre 2013 at 1:23

    C'est une saine passion, ça, Steph 😀 Je crois que celui-ci va énormément te plaire aussi, rien que pour les personnages un peu loufoques et leur amitié indéfectible 🙂

  • Reply Ophélie Blibli 17 octobre 2013 at 1:24

    AH super encore une nouvelle référence à me mettre sous la dent ! J'ai lu la 4e de couv', ça promet 🙂 Je l'ai trouvé en VO en format ebook, je crois que je vais me laisser tenter (et ça ne me fera pas de mal de bouquiner en anglais) Bisous !!

  • Reply Ophélie Blibli 23 octobre 2013 at 8:17

    Tu m'as convaincue, je vais m'intéresser de plus près aux livres de Marian Keyes, dont "This Charming Man". Je vais tenter de me le procurer en français, ou sinon en anglais histoire de 🙂
    Si tu parles de Marian Keyes, je serais ravie de lire tes chroniques ^^

  • Leave a Reply