Glousser

Dress Code et petits secrets, de Marianne Levy. Ou lorsque des blogueuses vont à l’encontre de la mode pour rester chics

13 février 2014

Depuis le temps qu’il me tardait de vous parler de cet ebook ! Couverture rose bonbon, joli manège et tour Eiffel girly… Ne vous y trompez pas : ce n’est pas de la chick lit’. Oui – je sais -, ça y ressemble presque.

La première fois que j’ai léché les vitrines de Saint-Germain-des-Prés, j’étais venue en touriste lors d’un week-end chez ma super copine Hulk. Rien de bien folichon dans cette promenade. Nous étions dimanche, et j’étais loin d’être impressionnable (moi, provinciale blasée ?). Le quartier ne m’avait donc pas laissé un souvenir impérissable (a contrario de son petit voisin, le quartier Saint-Michel, où j’ai découvert les joies du Latin Corner, ce merveilleux bar où des hommes en caleçon vous servent des cocktails aux noms indécents).
Or, six mois après cette visite, j’ai été forcée de nouer des liens étroits avec le 6e arrondissement : la faute à un stage que j’ai suivi au sein du service de presse d’une maison d’édition. Ma pire expérience de toute ma vie d’étudiante. Là-bas, j’étais devenue le souffre-douleur d’une vieille attachée de presse archi-stressée et, surtout, allergique à ma naïveté, ma jeunesse et ce qu’elle appelait ma « nonchalance » (faut dire que la pauvre femme n’était pas très heureuse dans la vie).
Pendant trois mois, donc, j’ai arpenté de long en large les rues du quartier pour le compte de cette dame : autrement dit, j’étais devenue son coursier personnel. Elle prenait même un malin plaisir à me faire photocopier tout et n’importe quoi, quitte à me faire recommencer 10 fois si la moindre trace noire « qui n’avait rien à faire là » persistait à exister d’une copie à l’autre (un savoir-faire qui m’est resté puisque, aujourd’hui, je suis « docteur ès photocopieuse » à ma rédaction, merci !)(par contre je ne sais toujours pas bien faire le café)

En clair, Saint-Germain-des-Prés restera toujours – de mon point de vue – un quartier où l’ego se ratatine. Je ne le considère pas fait pour les gens « normaux », ceux qui vivent la vraie vie, avec de gros morceaux de réalité dedans. Mais si cet univers fermé au commun des mortels vous intrigue, Marianne Levy vous en livre un bout dans Dress Code & petits secrets.

Ce que j’en ai pensé

Je disais donc que ce n’était pas de la chick lit’.
C’est le récit à la première personne de Capucine qui, dans la vie, s’ennuie. Ou, disons-le franchement, c’est surtout son mariage qui la rend morose. Femme au foyer, elle ne sait comment occuper ses journées, hormis en dépensant l’argent de la carte Gold de son riche bonhomme qui, lui, est constamment absent.
Lors d’une énième escapade au Big Store, le temple de la fripe haut de gamme, la trentenaire échange quelques mots avec Karine, alias K, une croqueuse d’hommes qui bosse pour THE Spa du quartier – où toute femme richissime vient se faire secouer la cellulite. De cette rencontre naît aussitôt une amitié solide.
Ensemble, les deux copines décident de mettre en ligne Chic.com, un blog prônant le chic parisien par excellence. Leur marque de fabrique ? Prendre le contre-pied des diktats de la mode, prêcher le noir quand le reste du monde prétend que c’est le blanc, mais rester anonymes par-dessus tout.
Très vite, le blog gagne en popularité et l’existence de la dénommée « Chic » perturbe la vie plan-plan des poules de luxe du quartier. Le hic, c’est que le rêve va prendre une autre tournure lorsqu’une journaliste viendra déloger les compères de leur tour d’ivoire ; celle-ci va proposer à « Chic » de venir fouler de ses pieds délicats les planches d’un plateau télé…

Blogueuses mode, cet e-book est pour vous 😉 La réussite de Capucine et de Karine, aussi fictive soit-elle dans ces pages, vous fera pâlir d’envie. Qui n’a jamais rêvé d’écrire sur le net pour ensuite briller derrière la caméra ?
Sachez que ce roman semble plus satirique que romantique. L’ironie y est reine, l’humour est son prince. Même si les métaphores et les comparaisons pullulent en de longues phrases au raisonnement un chouïa compliqué, on sourit beaucoup. Dans le champ de tir : la mode, les riches, les moeurs du 6e arrondissement, les patrons de presse, les journalistes, les plateaux tv à la con et j’en passe…
Bien sûr que Capucine fera une rencontre amoureuse (un quadra sexy qui manquera de faire tomber sa couverture), mais l’idylle ne sera pas le point culminant du récit (l’héroïne est mariée, rappelons-le. A un looser, certes, mais hiiin, elle l’est !)(je crois d’ailleurs qu’elle le méprise autant qu’elle méprise la course à pied, activité que la modeuse a visiblement en horreur). En progressant dans ma lecture, je me suis souvent surprise à guetter les moments forts. Oui, je les ai attendus de pied ferme. Et j’en suis même venue à regretter que le roman soit si court ! (près de 200 pages)
Bien joué, Marianne Levy ! Et à quand des exemples de conseils mode supra chics, d’ailleurs ?!

ophelie

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Isa 14 février 2014 at 8:11

    Oh, ça m'intrigue ! J'essaierai de le caser entre deux lectures à l'occasion 🙂 Merci mon Ophélie <3

  • Reply Mamzelle Boom 14 février 2014 at 10:39

    Je prends toujours autant de plaisir à lire tes articles tellement j'aime ton style ! Je ne peux pas m'empêcher de rire à chaque fois 🙂
    Et je ne sais pas où tu vas dénicher toutes tes trouvailles à chaque fois, mais je les trouve toujours très originales et je ne les connais jamais (en même temps, je ne suis pas vraiment une référence dans le domaine hein, loin de là !).
    Encore un livre que tu m'as donné envie de lire !
    Plein de gros bisous Ophélie <3

  • Reply Ophélie Blibli 17 février 2014 at 12:14

    Oui Isa, ça va te plaire à coup sûr comme petite lecture ! Un quadra sexy… j'ai pensé à toi d'ailleurs en écrivant ces mots ^^'

  • Reply Ophélie Blibli 17 février 2014 at 12:19

    Coucou Mamzelle Boom ! Merciiii (de tes compliments) !
    Surtout si tu rigoles à chaque fois, c'est que je parviens à mener ma mission à bien (distraire, distraire). Pour cette trouvaille, c'est l'auteure qui m'a directement proposé le livre (via une autre blogocopine qui l'a dirigée vers moi en pensant que le sujet me plairait).
    Je suis ravie de te convertir à mes lectures en tout cas ;'p Bisouuus (je vais passer sur ton blog et t'écrire un mail, tiens !)

  • Reply Atalanta 19 février 2014 at 2:18

    Très intriguant ce regard sur Dress code et petits secrets… Qui me donne encore plus envie de le lire, même si j'avais déjà plein de raisons de le faire. Les histoires de blogueuses, ça ne peut pas nous laisser indifférentes…

  • Reply Voir des Etoiles 20 février 2014 at 7:33

    Je voudrais bien jeter un oeil sur la bête!

    Bonne soirée ma belle 🙂

    Tam

  • Reply Ophélie Blibli 1 mars 2014 at 10:09

    Coucou ma poulette 🙂 Cet e-book est à se procurer pour combler une ou deux soirées de déprime hivernale… ^^
    Gros bisous !

  • Reply Ophélie Blibli 1 mars 2014 at 10:10

    Oui c'est à peu près ce que je t'avais déjà décrit l'autre jour à la Green Beauty Party !
    J'espère avoir ton avis sur cette lecture (une centaine de pages, c'est tout… en PDF, certes, mais c'est faisable :))

  • Leave a Reply