Rougir

Confessions d’un canard sex-toy, de Milly Chantilly. En avant les préliminaires !

20 janvier 2013

Histoire de finir/débuter votre semaine avec du lourd, je vous propose un album qui vient de sortir ce 17 janvier aux éditions Ankama. Sans doute le début d’une série plutôt… « poilante » !

 

Pourquoi lire le tome Préliminaires de Confessions d’un sex-toy ?

1. Parce qu’aborder un sujet aussi coquin du point de vue d’un sex-toy, c’est tout de même osé ! Sigmund, un canard sex-toy très meugnon, aurait voulu être un simple canard sauvage. Mais son créateur, le Tout-Puissant, l’oblige à « rendre service » à une charmante demoiselle apparemment très demandeuse… de plaisir. Et il faut bien avouer que vibrer tous les jours n’est pas un boulot de tout repos ! Du coup, Sigmund se tape une crise existentielle et nous en fait profiter.

2. Parce que c’est frais et pétillant de drôlerie : l’album offre une heure de pure extase (et je ne mâche pas mes mots), comme lors d’un bon bain chaud… On apprécie d’ailleurs les dessins délicats aux couleurs douces et leurs traits ronds – ça peut faire penser à la série des Péchés Mignons. Une bande-dessinée agréable à l’oeil qui, d’ailleurs, ne manquera pas de ravir les esprits masculins ! [ faîtes passer la BD à vos copains ! ]

3. Parce que si vous êtes une adepte du sex-toy et une grande fan du célèbre « ducky » vendu dans les catalogues, sur Internet et à Sephora (dissipons dès maintenant les doutes : je suis, en effet, une bien fine connaisseuse !), le délire de l’auteure vous parlera tout de suite. Car ce n’est ni plus ni moins que l’histoire d’une jeune femme célibataire très sexy qui assume résolument ses appétits sexuels en les assouvissant sans l’aide d’un homme. Hé ouais, prenez ça dans votre face, messieurs les préjugés !

 

Pourquoi je vous le recommande ?

Déjà, je tiens à préciser que je suis personnellement impliquée dans une histoire de canards sex-toys depuis deux ans déjà : la faute à un camarade de master qui, ayant remarqué le fait que je leur vouais un véritable culte (comme l’auteure, en fait), s’est mis en tête qu’un jour j’ouvrirai une boutique remplie de « duckies » vibrants. Depuis, chaque fois que j’aperçois un canard, je le photographie pour le lui envoyer par MMS. Bon. A part ça, je reste une fille équilibrée.
Et je veux bien avouer que le thème de cette bande dessinée me touche particulièrement car – encore une fois, je le précise – je suis célibataire et, en tant que telle, j’aime les histoires marrantes de sexsme. Parce que ça dédramatise, ça décomplexe et, malgré tout, ça m’y fait penser (= très important puisque je suis en phase d’hibernation !)
A la lecture de cet album charmant, on se demande surtout comment Sigmund vit sa vie de canard vibrant : comment réagit-il face à la concurrence d’un homme en chair et en os ? Comment fait-il jouir une femme ? Est-il vraiment aussi efficace qu’il ne le paraît ? (oui parce que, selon moi, le plastique ne fait pas éprouver grand chose… -_- si vous avez un autre avis sur la question, partagez donc votre secret !)
Et puis ce petit canard qui fait « plouf ! plouf ! plouf ! » dans l’eau du bain, c’est trop chou à voir, je trouve. Enfin bon.
O-kay. Je sors.

PS : le canard en plastique sur la photo de présentation est très similaire à Sigmund mais c’est une pure coïncidence ! (je ne l’ai pas acheté exprès, hein, c’est un cadeau). Et il n’est PAS vibrant. Dommage.

ophelie

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Isa 20 janvier 2013 at 8:40

    Je file l'acheter, merci du conseil 😉 Et bravo pour ton billet plein d'humour. Un jour, il faudra que je te raconte la soirée où j'ai vendu des sextoys 🙂

    Bisous !

  • Reply Ophélie Blibli 23 janvier 2013 at 7:36

    Alors comme ça tu as vendu des sex-toys ! Beaucoup ? ^^ Un sujet pareil ne peut qu'aiguiser ma curiosité 😉

  • Reply litteratureetchocolat 23 janvier 2013 at 9:27

    J'adore…. je me disais que j'essayerais bien de le trouver à la bibliothèque, avec un peu de chance ils sont assez ouverts d'esprit! 😉

  • Reply Ophélie Blibli 26 janvier 2013 at 9:45

    Tu aurais bien de la chance de la trouver ! Ma médiathèque a beau être immense, je n'y trouve aucun livre récent (ne serait-ce que la série Hunger Games, ils n'ont que le tome 1).
    Et s'il faut commander, j'imagine bien la tête de la bibliothécaire pète-sec de l'accueil : "Bonjour, puis-je vous suggérer de vous procurer Confessions d'un canard sex-toy" ?" Elle en serait outrée!^^

  • Leave a Reply