Browsing Category

Photographie

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS Hongrie Photographie SVE volontariat

Janvier en 10 photos. Positiver pendant l’hiver à Budapest.

6 février 2015

Janvier et moi, c’est loin d’être une histoire d’amour. Cependant, vivre en Hongrie a un peu changé la donne cette année-ci. Car il faut bien avouer que j’ai été bien entourée ! Pas un seul week-end de tranquille.
Mon portefeuille s’est allégé d’une cinquantaine d’euros (JUSTE cette somme-là, oui-oui, merci l’Europe Centrale), j’ai bu un nombre impressionnant de cappuccinos, j’ai fait de nouvelles rencontres grâce à ma pratique de la salsa, j’ai eu des fous rires incontrôlés, j’ai même commencé à être coachée !
Mais tout n’est pas rose bonbon. Je suis aussi tombée malade (comme 80% de la population hongroise), j’ai été attristée pour Charlie Hebdo et je me suis acharnée sur une candidature qui m’a pompée toute mon énergie…
Parce que oui, le futur est un peu préoccupant. Mais tant que l’on reste positif, on attire les bonnes énergies, non ?


[Rappel : si vous souhaitez participer au challenge « A month in ten pictures » de Marie, cliquez ici]

1* Recevoir des amies : j’ai eu l’occasion de m’improviser guide lorsque des amies sont venues me rendre visite.
2* Redécouvrir la capitale : forcément, arpenter la capitale en compagnie de mes amies m’a permis de profiter de Budapest comme au premier jour.
3* Un hommage : comme le monde entier a été témoin de l’attaque terroriste, une association hongroise a organisé un rassemblement devant l’ambassade de France.
4* Des projets : j’arrive en fin de SVE, hélas… Et cette idée m’a empêchée de dormir sereinement pendant une semaine ! J’ai donc fait du « life-mapping » pour y voir plus clair.
5* Savourer ensemble : s’il y a un moyen de lutter contre la morosité ambiante, c’est bien celui de retrouver ses amis (au Szimpla Kert).
6* Être touriste : c’est devenu mon credo pour le dernier mois…
7* Donner des cours : une amie étant très motivée pour apprendre le français (comme beaucoup d’autres), je lui ai donné des cours niveau « grand débutant » toutes les semaines au Müszi.
8* Voir la neige tomber : c’était bien la première fois que je voyais Budapest enneigée !
9* Rester gourmande : ha, cupcakes ! Miam-miam. Ceux-ci sont d’un café de Vienne.
10* Découvrir Vienne : c’était programmé de longue date, un week-end dans la capitale autrichienne pour y voir une amie.

3615 MaVie Europe EVS Hongrie Photographie SVE volontariat

Octobre en dix photos. L’automne tombe sur le Centre de l’Europe.

7 novembre 2014

Je le voyais plutôt commun, ce mois d’octobre. Comme l’automne a fait une entrée plutôt soudaine – et froide – en Hongrie, je m’imaginais déprimer tous les soirs en pleurant la fermeture des bars en ruines et la disparition de mes très chères limonades.
Alors oui, j’ai vu arriver le changement d’heure d’un œil mauvais (la nuit tombe désormais à 16h30, j’ai lu qu’en hiver ce serait 15h30, humpf). Et oui, j’ai grelotté sous mon bonnet, remis mon écharpe et mes gants par 1°C en extérieur tandis que vous, en France, vous étiez encore au soleil. Mais je ne peux pas dire que je me sois tournée les pouces une seconde, j’ai même eu du mal à trouver du temps pour moi et… j’ai fait un saut dans un pays limitrophe. Oui, tant qu’à faire.

[Rappel : si vous souhaitez participer au challenge « A month in ten pictures » de Marie, cliquez ici]

1* Rayons de soleil en terrasse : ce petit restau juste à côté de ma porte (Rendelő resto/bar) vous concocte des limonades divines (et des burgers aussi), leur terrasse est toujours fidèle au poste !
2* Flâner dans une expo : les expos étaient gratuites pendant la Design week au début du mois. La culture à zéro forint 🙂
3* Paresseux dimanches : avec une copine autrichienne, direction un marché d’artisanat dans un café côté Buda, le Margitutcakilenc, puis nous avons fini au Cat Café pour caresser des chats.
4* Un parc : découvert un peu par hasard, le Millenáris Park du côté Buda est très plaisant à parcourir avec ses installations artistiques contemporaines.
5* Un brunch maison : après une nuit de fête dans Budapest et une (trop) grasse matinée, la meilleure option reste un tour au magasin Spar pour se préparer un brunch entre copines.
6* Une soirée salsa : sortir en semaine, je le fais peu, excepté pour une soirée salsa. J’ai réussi à embarquer mes copines et un copain espagnol pour en faire mon partenaire improvisé – encore fallait-il lui apprendre les bases…
7* Parler à la radio : pour les besoins de mon projet, ma binôme et moi avons fait 3h de train pour Nyíregyháza (je n’ai jamais réussi à le prononcer), une ville dans le nord de la Hongrie, afin d’interviewer des amis volontaires et de se faire aussi interviewer au micro sur nos expériences SVE.
8* Voyager en train de nuit : une grande première, le train de nuit pour la Serbie ! Impossible de dormir cependant avec les contrôles aux frontières…
9* En séjour à Belgrade : c’était THE week-end qu’on attendait avec impatience avec ma binôme et une amie polonaise. 
10* Des recherches : parce qu’on est arrivées à Belgrade sans la moindre idée d’où aller, quoi faire, etc. De longues minutes de recherche sur le net ont été nécessaires pour faire finalement place à l’impro. Toujours.
3615 MaVie Budapest EVS Photographie SVE Ten pictures

Juillet en dix photos. Quand l’été bat son plein.

10 août 2014

Juillet, que d’émotions ! Ce mois a filé vite, mais il a été bien rempli : je me suis dépassée, j’ai dansé, je me suis baignée, j’ai rencontré des gens, je me suis gavée de hamburgers, je me suis offert des vacances en Croatie…
Budapest a tant à offrir, c’est dommage de ne pas en profiter en conséquence :’) L’été n’est pas encore terminé et je me demande encore comment je vais m’en sortir pour survivre : le temps d’ici alterne entre chaleur suffocante et orages violents, du coup je suis malade à crever. (avez-vous déjà essayé de parler en anglais avec une voix qui s’éteint et un rhume qui n’a pas trop envie de partir ?)

[Rappel : si vous souhaitez participer au challenge « A month in ten pictures » de Marie, cliquez ici]

1* Trois jours au lac Balaton : je suis partie séjourner dans la partie Sud du lac Balaton (l’un des plus grands lacs d’Europe), dans un hôtel ultra-cool de la ville de Siófok (piscine et plage privées, hihihi). J’étais partie en solo là-bas pour…
2* Un stage de salsa : comme les écoles de danse de Budapest organisent toutes un « salsa camp » au Balaton, je me suis laissée tenter par celui qu’organisait mon club, Gusto Cubano. L’occasion d’approfondir mon hongrois de façon ludique ! (et de danser, bien sûr)
3* Une coupe du monde : je n’ai même pas regardé la finale, trop occupée que j’étais à faire visiter la capitale à ma famille. Mais les gens étaient très concentrés dans les squares et dans les bars.
4* De la glace : quand les températures tournent autour de 30 degrés (même plus), les glaces sont parfaites pour se rafraîchir. Et croyez-moi, j’en ai abusé !
5* Moments entre mère et fille : j’ai accueilli ma môman pendant 3 jours, un laps de temps très court pour rattraper les cinq mois d’éloignement. Mais on a eu le temps de discuter et de se promener du matin au soir 🙂
6* Des vacances en Croatie : mes premières vacances… en road trip ! Evidemment, tout n’a pas été rose bonbon (note pour moi-même : ne plus jamais partir avec un jeune couple), mais le principal, c’est que j’ai vu des paysages à couper le souffle.
7* Émerveillement à Plitvice : le parc naturel protégé par l’Unesco était l’une de nos étapes pendant notre séjour en Croatie. Eau limpide, chutes d’eau… On n’en croit pas ses yeux tant c’est joli !
8* Des baignades : remède infaillible contre la chaleur, barboter dans l’eau n’a que des bienfaits :’p
9* Un concert de musique cubaine : mes copains Espagnols et moi avons été voir un concert de « l’Adios tour » du Buena Vista Social Club. Si les spectateurs étaient assis au tout début, ils ont fini par se lever pour danser en rythme. (et j’avais mes traducteurs personnels à côté de moi, en plus)
10* De la farniente dans les thermes : qui dit « visiteurs pour l’été », dit « passage obligé dans les thermes ». En particulier ceux de Széchenyi, envahis de touristes (et chers), mais bon. On s’y sent bien quand même !


Voir les autres mois / See more months: 

3615 MaVie Budapest Europe EVS Photographie SVE volontariat

Juin en dix photos. Mon quotidien au Centre de l’Europe.

28 juillet 2014

Le truc avec les challenges photographiques, c’est qu’il faut les tenir à jour. Sauf qu’avec la vie que je mène en Hongrie, il m’est difficile de le faire de façon rigoureuse. Mais j’ai aussi une très bonne excuse à vous servir : j’ai été très occupée à faire des vidéos pour mon organisme d’envoi en France (ceux qui me suivent sur Facebook sont déjà plus ou moins au courant). Je les proposerai en visionnage très bientôt !
Donc je tiens d’avance à m’excuser de cet article complètement livré à la bourre, si du moins vous êtes de ceux qui me suivez férocement depuis un bout d’temps. Certains se diront peut-être « mais on s’en fiche, du retard ! Tant que tu racontes ta vie en photos« , et ils ont bien raison ! :p Parce qu’au Centre de l’Europe, y’a des choses qui valent le coup d’oeil !
Voici un échantillon de mon quotidien pendant le mois de Juin. (l’avantage, c’est que vous aurez droit au récap’ de Juillet dans quelques jours !)

[Rappel : si vous souhaitez participer au challenge « A month in ten pictures » de Marie, cliquez ici]

1* Un week-end à Varsovie : la compagnie WizzAir offrait un billet pour un acheté, alors avec des copines, on a sauté sur l’occasion pour visiter la capitale polonaise ! On n’a pas regretté le voyage 🙂
2* Un peu de tourisme local : en fin de journée, mes potes Espagnols m’ont proposé une virée à Szentendre, un petit village très touristique au bord du Danube, réputé pour son charme… coloré.
3* Des soirées « football » : Coupe du monde oblige, on ne pouvait pas passer à côté des écrans géants installés dans tous les squares. (et aussi dans tous les bars/restaurants de la capitale)(j’ai presque fait une overdose de football !)
4* 3 jours à Pécs, dans le sud de la Hongrie : des copains volontaires y résidant, on a été quelques-uns à s’inviter chez eux pour goûter l’ambiance du « Sud ».
5* Au marché du dimanche : j’ai fait une promenade au Szimpla Kert (bar en ruine le plus réputé de Budapest) pour faire des photos de son marché fermier. Vous avez raté l’article ? Pas de panique ! C’est ici.
6* L’abus des bonnes choses : ce mois-là, j’ai trop mangé. Mais alors vraiment TROP. Hamburgers, kebabs, salades assaisonnées, boissons fraîches (parfois alcoolisées)… La Hongrie me donne faim, bon sang.
7* Mon dernier cours de salsa : rappelez-vous, j’ai commencé des cours de salsa cubaine en avril et j’en avais pour dix semaines. Triste, parce que ça m’a bien plu. Du coup, j’ai décidé de continuer à la rentrée de Septembre 🙂
8* Mes vidéos sur mon expérience : THE grosse raison pour laquelle je n’ai pas pu mettre le blog à jour. J’ai créé une web mini-série sur ma vie d’expat’ volontaire en Hongrie, intitulée « Parlez-moi d’Europe ».
9* Une nouvelle passion pour la limonade : j’en raffole ! Ici, la limonade est pleine de fruits frais, que l’on écrase gentiment au fond de son verre pour plus de saveurs. Yummy !
10* Chaleur et pieds dans l’eau : vous a-t-on déjà dit qu’en Hongrie, il faisait carrément chaud ? Du style « à en mourir » ? Il a fait – et il fait toujours – jusqu’à 35 degrés. Dans ces cas-là, on se précipite sur les points d’eau sans discuter !

Voir les autres mois / See more months: 

Concours Photographie

Let’s participate ! Ou la déco murale Pixum qui permet de se sentir chez soi.

4 juin 2014

La décoration murale est un art que me refuse mon actuelle propriétaire Hongroise. Ce qui est trop bête parce que moi, j’adore ça. Vraiment.
Je suis expat’, et comme tous les expat’ ou presque, j’aime voir un bout de mon monde d’origine dans un coin de ma chambre. Que l’on soit adulte ou pas encore tout à fait, on a tous fait ce genre de trucs. Par exemple :
Accrocher une photo vintage de sa mamie Antoinette et de son chien Gérald au-dessus de son lit, punaiser un poster géant d’un vieux groupe de ses années collège issu de son magazine musical préféré, scotcher un petit mot affectueux de sa meilleure copine datant de l’époque de son béguin fabuleux pour le lycéen Jean-Maurice, coller une photo-souvenir de cette mémorable soirée de beuverie en compagnie des copains de son ex Richard le magnifique…
Bref, la déco dit tout de soi et, plus important encore, aide à se sentir chez soi partout dans le monde.
Mais pourquoi j’en parle si ma proprio m’interdit catégoriquement de coller quoique ce soit sur les murs de notre appart’ ? (au point d’en faire des crises de colère auprès de ma fondation, oui)
Parce que je vais déménager, pardi ! Donc c’est le moment de collecter des trucs et des machins pour laisser libre court à mes pulsions !

Plus sérieusement, j’ai accepté avec bienveillance l’offre du site Pixum.fr, spécialisé dans l’impression photo en ligne, qui me proposait un bon d’achat pour commander une “déco murale toile ou sur alu” avec le cliché de mon choix.
J’ai donc choisi un tableau en aluminium, format 30×20 cm, avec une photo archi-stéréotypée de Budapest certes, mais qu’importe, elle date de l’une de mes premières promenades d’hiver et j’aime le rendu de la lumière sur le Parlement 🙂

J’ai l’habitude des sites de ce type. Quand j’étais encore en France, mon passe-temps favori était de créer des masses d’albums photos en ligne et, quand j’avais le budget, de les commander. (oui je suis une fille passionnante, mais je vous l’ai déjà dit)
Ici, sur Pixum.fr, l’expérimentation a été concluante, vous vous en doutez bien (comme en témoigne mes superbes photos d’illustration de cet article, prises sur le balcon de mon immeuble typique).
Sans aller jusqu’à en faire des tonnes, je dirais que ma grosse appréciation va à la possibilité de m’être fait livrer le tableau en Hongrie en seulement 2 semaines (et quel bonheur de voir un coursier apporter le colis sur son lieu de travail, c’est gé-ni-al).
L’impression est propre, la qualité du matériau y est (3 mm d’épaisseur !) et la fixation murale est incluse (quand j’aurais enfin le droit de l’accrocher quelque part).
Et si vous me suivez toujours jusqu’ici, je vous propose de vous faire gagner 2 bons d’achat de 15 euros sur le site Pixum.fr, valables jusqu’au 30 juin 2014.Je sais, vous vous dites certainement “Oh non… Encore un concours, j’abandonne car faut-faire-36-démarches-pour-participer-et-puis-je-ne-gagne-jamais”. Mais psst ! C’est mon premier concours et il faut savoir que je n’ai pas pour habitude d’en faire, même quand il s’agit d’un livre (je suis une grande flemmarde). Sait-on jamais, vous pourriez être surpris-e !
LA condition de participation :* Dîtes-moi quelle est votre ville favorite et pour quelle raison elle est l’élue de votre cœur ?
Chances supplémentaires :* Mettre un “J’aime” sur le profil Facebook de Feedback Baby (+ 1)
* Suivre le profil Twitter de Feedback Baby (+ 1)
Pour ce faire, remplissez le formulaire ci-dessous.

A noter dans vos agendas : le concours reste ouvert jusqu’au mardi 17 juin, 20h.
J’informerai les 2 gagnants par mail… Stay tuned !
Merci de votre participation 🙂

Edit du 18 juin : Bravo aux 2 gagnantes !