Browsing Category

Carnets de voyage

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS projet vidéo

Projet « Vidéo du Jour » : Mai

19 juin 2015
Video of the Day - May

Yeaaah ! La vidéo du mois de mai est en ligne !
Okay, on dirait bien que je déserte l’internet ces temps-ci. C’est pas faute de vouloir revenir en force avec une chronique littéraire, mais les mots me manquent un peu… mais ça va (re)venir. J’attends que la petite fée de l’inspiration vienne me verser un peu de poudre magique sur le haut de la tête.
Qu’ai-je fait en mai ? Ma foi, je suis retournée à Budapest (encore ? mais oui !). Un séjour très court pour la Pentecôte, histoire de clore définitivement ce chapitre et avancer gaiement.
Si vous aimez la musique, il s’agit de « Heroes » du gagnant de l’Eurovision 2015. Oui, j’ai regardé l’émission avec mes copains hongrois, ils sont fans là-bas. Et puis, le gagnant est choupi-trognon (miam-miam). Ahem.

 
Si cela vous tente de faire partie du projet, vous pouvez vous renseigner ici et également demander à faire partie de notre groupe privé sur Facebook. Rejoignez-nous ! 🙂
 

3615 MaVie Carnets de voyage vidéo

Projet « Vidéo du Jour » : Avril

8 mai 2015
Video of the Day - April

« Toi qui peines au bureau… »
Ce titre d’une chanson du groupe Archimède traduit bien ce mois d’avril estampillé « vacances ». Et là j’entends ceux qui s’indignent « QUOI-ELLE-EST-PARTIE-EN-VACANCES-ALORS-QU’ELLE-A-DÉJÀ-VOYAGÉ UN AN !« , mais… oui. Je suis partie en vacances pendant que le reste du monde travaillait.
J’ai eu l’opportunité de m’exiler sur la côte Ouest des Etats-Unis, rendant visite à une copine qui travaille là-bas depuis bientôt 2 ans. J’ai donc été hébergée pendant 2 semaines sur un campus américain, dont 3 nuits passées à San Francisco en solo – mon premier voyage toute seule ! *fière*
Ce voyage a été ma recette miracle pour revenir un peu plus brave afin d’affronter mon retour définitif en France. Car, désormais, c’est à mon tour de peiner au bureau…


Si cela vous tente de faire partie du projet, vous pouvez vous renseigner ici et également demander à faire partie de notre groupe privé sur Facebook. Rejoignez-nous ! 🙂

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS Hongrie SVE volontariat

Parlez-moi d’Europe, le SVE en web-série. Saison 2

26 mars 2015
Web-serie

L’été 2014, je vous parlais d’une web-série que j’ai créée en partenariat avec le CRIJ Haute-Normandie. Elle consistait à vous montrer la mission pour laquelle je m’étais embarquée en volontariat européen, le cadre dans lequel j’évoluais, ma vie sociale, etc.
Un mois avant mon départ définitif, je rempilais pour une 2e saison (hivernale, cette fois) et qui fait office de bilan sur cette expérience d’un an en Hongrie. Le rythme imposé était le même que la saison précédente : je devais réaliser une vidéo par semaine sur des thèmes prédéfinis. Je me suis encore mise en scène, avec voix off et tout le toutim. J’ai même raccourci la durée des vidéos, si bien que pas une n’excède 3 minutes.
J’ai aussi parfois manqué d’idées et il m’a fallu solliciter l’aide de ma binôme pour m’en sortir (je l’en remercie encore, elle qui a décidé de repartir vivre à Budapest, j’espère qu’elle passera par ici pour lire le message).
Je souhaitais donc partager avec vous ces 4 épisodes réalisés dans le rush, mais qui – je l’espère – restent assez évocateurs de ce que l’on peut expérimenter quand on sort de sa zone de confort pour… vivre, tout simplement.

Episode 5 : Visite en pays voisin

A l’occasion d’un week-end à Vienne pour rendre visite à une amie ex-volontaire autrichienne, j’ai voulu montrer comment on pouvait entretenir des liens forts avec des gens qu’on ne voit plus après le volontariat.
Parce que se faire des amis à l’étranger présente de nombreux avantages (notamment celui de bénéficier d’un matelas gratuit – mais pas que ça, je plaisante).


Parlez-moi d’Europe – Episode 5 par CRIJ-Haute-Normandie

Episode 6 : Ambiance hivernale

Lors de la 1ère saison de la série, j’avais consacré une vidéo à la visite de Budapest en été. Il a semblé intéressant d’en faire une autre sur cette ville que l’on voit totalement changer de visage selon qu’il y fait chaud ou froid. Cet épisode a tourné en visite culinaire et purement touristique sans que je ne m’en rende compte.


Parlez-moi d’Europe – Episode 6 par CRIJ-Haute-Normandie

Episode 7 : Une année de projets

Mon but ici était de montrer quels projets j’ai pu développer en cours d’année. Ma mission de SVE a en a été vraiment très riche, mais je me suis forcée à en faire un condensé pour ne pas ennuyer 🙂


Parlez-moi d’Europe – Episode 7 par CRIJ-Haute-Normandie

Episode 8 : Les changements intérieurs

Cet épisode est consacré à « celle que je suis devenue » après un an de volontariat. On me disait souvent que l’on était une personne totalement différente, et désormais je peux le confirmer.
Les premières secondes peuvent donner mal au crâne, mais il s’agit d’un récapitulatif en millisecondes de mon année de folie en Europe Centrale…


Parlez-moi Europe, épisode 8 par CRIJ-Haute-Normandie

En espérant que vous avez pu faire un bon visionnage !

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS Hongrie SVE volontariat

Février en 10 photos. Le mois des derniers regards sur Budapest.

9 mars 2015

Je l’ai déjà mentionné dans cet article-ci, je suis définitivement rentrée en France. Comme il s’agissait de ma première expatriation, le retour me semble un peu… violent. Ce doit être toujours un peu comme ça, j’imagine, lorsque l’on quitte une vie riche de fêtes, d’activités, d’amis et d’une romance à fort potentiel : on se sent un peu démuni quand vient le temps de retourner à la case départ au jeu de la Vie.
Moi, ça me donne envie de crier « C’EST PÔ JUSTE ! » et de taper des pieds en piquant une crise de nerfs, mais comme je suis une adulte mature et responsable (ou, disons, à moitié), je tente de garder mon calme et de penser positif en lisant The Secret de Rhonda Byrne. (j’en reparlerai)

Toujours est-il que j’avais envie de terminer ce merveilleux projet Un mois 10 photos initié par Marie (Les Tribulations de Marie) sur une note positive comme j’adore toujours le faire, alors allons-y ! Pour résumer en quelques mots ce mois de février : c’était de loin le plus émotionnel de toute mon année de volontariat.

1* Un jour à Eger : 2h de bus pour atteindre cette ville de la province hongroise et s’y sentir comme un dimanche de promenade en famille.
2* Profiter de l’instant : un après-midi ensoleillé, j’ai éprouvé le besoin impérieux d’aller marcher le long de l’avenue Andrassy jusqu’à la place des Héros, de la musique dans les oreilles.
3* Rester avec moi-même : parfois, il est bon de prendre du temps pour soi. Toujours réfugiée au Müszi, je me suis cachée dans les méandres de cet endroit atypique pour boire tranquillement ma tasse de café et noter ce que je voulais visiter dans les jours prochains.
4* Une fête surprise : ce jour-là, j’avais pris 27 ans. Le plus bel anniversaire que j’ai eu 🙂 Surtout avec ce dîner surprise organisé par ma coloc’ et des amies alors que je rentrais de mon club de salsa.
5* Danser la salsa : ha ! Parlons-en, justement. En France, je danse rarement en soirées salsa, de ce fait j’ai été pratiquer un maximum (ici, le Barrio Latino).
6* Des heures studieuses : arrivée en fin de volontariat, j’ai dû réfléchir ardemment à mes compétences gagnées pendant cette expérience. Pour y réfléchir dans une ambiance favorable, j’ai été dans l’une des plus impressionnantes bibliothèques de Budapest.
7* Apprendre : la Maison de la Terreur faisait partie des musées que je me devais de visiter. Une claque.
8* Traîner dans la capitale : un après-midi à faire des photographies de la ville, le long du Danube. Dommage, le temps était gris.
9* Des découvertes : avec une copine, on aime aller boire des chocolats chauds ou des thés dans des cafés un peu clinquants. Celui-ci est mon coup de coeur, Vintage Garden (surtout son cheesecake Oreo) !
10* Admirer la splendeur : ceci est l’intérieur du Café Central, très fréquenté par les touristes. Pareil, je voulais y aller… Il n’y a qu’à Budapest que l’on trouve des endroits aussi beaux, idéals pour s’y faire emmener en rendez-vous galant :’)

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS Hongrie SVE volontariat

Projet « Vidéo du Jour » : Février

8 mars 2015

Ce n’est que 3 jours après mon retour officiel de Hongrie que je me décide à rattraper le retard sur mes billets de blog. Vous savez, j’ai profité comme jamais de mon dernier mois là-bas, donnant tout son sens à la formule que j’affectionne tant « Carpe Diem« . Et quand on profite de l’instant présent comme si on allait partir demain, un mois ordinaire peut vous donner l’impression d’avoir été plus que ça : j’ai combiné en 28 jours toute ma joie et mon amour, j’y ai même donné tant d’énergie que là – tout de suite – je suis totalement rincée. Je vous laisse donc découvrir en images ces secondes de ma vie de volontaire, en espérant vous transmettre par l’œil mon positivisme au passage !

PS : Et pour ceux qui organisent un futur voyage à Budapest, je vous invite à cliquer sur les noms des endroits mentionnés pour obtenir plus d’informations 😉

Moi devant le domaine de Sissi à Vienne
Au restaurant Rendelő avec un ami italien et son pote hongrois
Au Szimpla pour un dîner avec mon partenaire de salsa
Un chocolat chaud partagé avec une bonne amie roumaine
Séance de détente en solo dans mon endroit alternatif favori, le Müszi
Dans un des bars « à pas cher » à l’arrêt de tram Wesselényi
En visite des ruines du château de la ville d’Eger
Un dimanche matin au marché fermier du Szimpla
Une nuit de folie entre amis au club Morrison’s 2
Moi embrassée par mes copines pour un dîner-surprise-d’anniversaire
Dans le plus beau Mac Donald’s du monde
Dans la rue Király
Repas d’au revoir à l’association Szatyor pour deux amis volontaires
Ma fête d’anniversaire dans mon appartement
Déjeuner italien
Moi contemplant la vue depuis le pont Marguerite
Visite de la Maison de la Terreur (le jour où Poutine était à Budapest)
De grands verres de limonade dans mon restau favori le Csiga Cafe
Journée studieuse à la magnifique bibliothèque Ervin Szabó
Jeux de virelangues avec un ami français sur le bateau A38
Mes amis dansant sur la chanson espagnole « El Taxi«  dans la rue
En promenade dans le quartier de la basilique Szent István
Moi buvant mon café sur le balcon de la cour intérieure du bureau
Moi buvant un cappuccino à Csiga Cafe (encore)
Présentoir à gâteaux dans le café Goamama
Au salon de l’emploi HVG
Séance photo pour mon Ken en plastique sur le square Blaha Luzja
Dégustation d’un tiramisu dans le splendide Centrál Kávéház

Si cela vous tente de faire partie du projet, vous pouvez vous renseigner ici et également demander à faire partie de notre groupe privé sur Facebook. Rejoignez-nous ! 🙂

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS Hongrie Photographie SVE volontariat

Janvier en 10 photos. Positiver pendant l’hiver à Budapest.

6 février 2015

Janvier et moi, c’est loin d’être une histoire d’amour. Cependant, vivre en Hongrie a un peu changé la donne cette année-ci. Car il faut bien avouer que j’ai été bien entourée ! Pas un seul week-end de tranquille.
Mon portefeuille s’est allégé d’une cinquantaine d’euros (JUSTE cette somme-là, oui-oui, merci l’Europe Centrale), j’ai bu un nombre impressionnant de cappuccinos, j’ai fait de nouvelles rencontres grâce à ma pratique de la salsa, j’ai eu des fous rires incontrôlés, j’ai même commencé à être coachée !
Mais tout n’est pas rose bonbon. Je suis aussi tombée malade (comme 80% de la population hongroise), j’ai été attristée pour Charlie Hebdo et je me suis acharnée sur une candidature qui m’a pompée toute mon énergie…
Parce que oui, le futur est un peu préoccupant. Mais tant que l’on reste positif, on attire les bonnes énergies, non ?


[Rappel : si vous souhaitez participer au challenge « A month in ten pictures » de Marie, cliquez ici]

1* Recevoir des amies : j’ai eu l’occasion de m’improviser guide lorsque des amies sont venues me rendre visite.
2* Redécouvrir la capitale : forcément, arpenter la capitale en compagnie de mes amies m’a permis de profiter de Budapest comme au premier jour.
3* Un hommage : comme le monde entier a été témoin de l’attaque terroriste, une association hongroise a organisé un rassemblement devant l’ambassade de France.
4* Des projets : j’arrive en fin de SVE, hélas… Et cette idée m’a empêchée de dormir sereinement pendant une semaine ! J’ai donc fait du « life-mapping » pour y voir plus clair.
5* Savourer ensemble : s’il y a un moyen de lutter contre la morosité ambiante, c’est bien celui de retrouver ses amis (au Szimpla Kert).
6* Être touriste : c’est devenu mon credo pour le dernier mois…
7* Donner des cours : une amie étant très motivée pour apprendre le français (comme beaucoup d’autres), je lui ai donné des cours niveau « grand débutant » toutes les semaines au Müszi.
8* Voir la neige tomber : c’était bien la première fois que je voyais Budapest enneigée !
9* Rester gourmande : ha, cupcakes ! Miam-miam. Ceux-ci sont d’un café de Vienne.
10* Découvrir Vienne : c’était programmé de longue date, un week-end dans la capitale autrichienne pour y voir une amie.

3615 MaVie Budapest Carnets de voyage Europe EVS Hongrie SVE volontariat

Projet « Vidéo du Jour » : Janvier

3 février 2015

Allez hop, on met un pied dans la porte et on avance gaiement dans 2015 !
Pour continuer sur la lancée « 1 vidéo par jour« , il m’a fallu lutter contre la déprime d’hiver, la neige qui a envahi les contrées d’Europe Centrale et… toujours, CE FROID. Parce qu’il n’est pas si aisé de sortir son appareil photo quand il fait nuit (bien sûr), qu’on a les doigts gelés rien qu’à l’idée d’ôter ses gants pour filmer dehors (évidemment) et que, parfois, on a envie de ne rien faire du tout en soirée après le boulot (souvent).

(je me permets de « copier » Marie du blog Les Tribulations de Marie qui, dans son dernier billet, décrit chaque image)

Mon amie Clém en visite à Budapest et en pleine chorégraphie
Mon regard perdu dans le lointain du Bastion des Pêcheurs
La grande rue de la capitale
Le lapin de mes amis espagnols nommé « Marie »
Mon amie Elisa en visite et un peu ennuyée par un Hongrois éméché
Le monument des Chaussures sur le bord du Danube
Le cours de français pour grand débutant que je donne à mon amie Lucija
Le rassemblement pour Je Suis Charlie
Mon badge Je Suis Charlie au bureau
Une soirée à l’appart’ avec une quinzaine d’Espagnols
Le burger de lendemain de soirée
Ma séance de « life-mapping »
La pause cigarette de Zita
Un nouveau cours de français avec Lucija
Une soirée de retrouvailles avec des amis volontaires
La gare de Keleti
La soirée salsa et bachata à l’intérieur du centre commercial Corvin
La boulangerie française de Budapest
Ma tentative de manger du pop-corn à la maison
Le château de Budapest et le Pont des Chaînes
L’achat du cadeau pour les 25 ans de notre amie Espagnole Patricia
Une pâtisserie à damner
Les billets pour Vienne achetés
Les 25 ans de Patricia
Au revoir à une amie volontaire bulgare, Slavena
L’intérieur du Párizsi Nagyáruház
Au bureau
Moi heureuse d’avoir acheté mon ticket d’avion pour Los Angeles
Budapest sous la neige
Dans le train pour Vienne et le paysage enneigé
Au Prater de Vienne

Si cela vous tente de faire partie du projet, vous pouvez vous renseigner ici et également demander à faire partie de notre groupe privé sur Facebook. Rejoignez-nous ! 🙂

3615 MaVie Carnets de voyage Europe EVS SVE

République tchèque. Prague

19 janvier 2015
Je suis une touriste comme les autres. En montant dans le bus Orange Ways ce soir-là à minuit pour un trajet long de 8h Budapest-Prague, je n’étais pas encore très sûre de mon excitation d’avant-voyage. C’était une première pour moi, le bus de nuit. J’avais empaqueté le minimum nécessaire pour ce week-end express de 2 jours, certaine qu’il n’y ferait pas plus froid qu’en Hongrie et que j’aurais assez d’énergie pour marcher des heures durant dans la capitale tchèque.
Puis je suis arrivée en gare. Totalement défaite par le voyage qui s’est révélé bien plus éprouvant que je ne l’imaginais. Il faut dire que l’autoroute tchèque est bien abîmée, ce qui a, de concert, endommagé mon sommeil de mille cahotements et celui de mes camarades espagnols avec qui je me rendais en terre inconnue. Il était près de 8h du matin, il fallait que l’on trouve le chemin de notre auberge de jeunesse dans la lumière de l’aube, la mine renfrognée. Après une toilette de chat, un petit-déj frugal et les sacs laissés en sûreté, nous voilà en route pour lever nos yeux en l’air. C’est comme ça que je suis tombée in love.

kk

Visiter Prague en 2 jours

Arrivée de bonne heure

Se procurer la carte USE-IT de la ville. Il s’agit d’une carte réalisée par les locaux afin d’expérimenter la capitale à leur façon. Bonnes adresses, bons plans, conseils sur le savoir-vivre, infos en vrac… La carte peut se trouver dans les offices de tourisme, mais elle n’est pas exposée à la vue de tous : il faut la demander au guichet (ça, c’est le secret !).

Se poser dans un café

Arriver de bonne heure permet de disposer d’assez de temps pour une pause. Moi, en tout cas, je ne fonctionne pas sans m’être repue d’un chouïa de caféine, surtout quand il s’agit de tenir une journée entière (+ une soirée) sans avoir dormi sereinement plus de 4 heures. Nous, on a opté pour un café dans le centre touristique (c’est déconseillé pour les petits budgets comme le nôtre, mais que voulez-vous, on était à bout de forces). Se poser 10 minutes permet de faire le point sur sa position géographique dans la ville, repérer les endroits-clés et de s’organiser sur l’ordre des lieux à visiter.

Visiter avec les Free Walking Tours

Valeur sûre, les Free Walking Tours sont – selon moi – le seul moyen de visiter un site touristique de façon complète et instructive. J’aime me laisser conter l’histoire de la ville par une personne de bonne volonté qui raconte des anecdotes par passion du partage. Bien sûr, je laisse toujours un pourboire à la fin, parce que 1) c’est poli et 2) quand on a trouvé la visite de bonne qualité, c’est important de le faire savoir par un geste.
Nous, nous avons signé pour deux Walking Tours, bien que le premier, le « Castle Tour » ait été payant d’environ 10 € (mais cela participe au financement des tickets du tramway que l’on prend pour se rendre sur site). J’ai particulièrement apprécié la seconde visite guidée, principalement pour l’humour fin du guide, sa bonne humeur et… la pause café qu’on a pu s’offrir en cours de route 🙂

Oser demander LA bonne adresse

Quand on a la culture « auberge de jeunesse », ce devrait presque être un réflexe de se diriger vers l’accueil pour demander de bonnes adresses. Que ce soit pour aller dîner ou boire un verre en soirée, je trouve qu’il est super important de demander à ceux qui savent. En auberge de jeunesse, on sait que vous voyagez sans le sou ou presque. Du coup, on vous indiquera toujours le bon petit restaurant où on mange bien et pas cher ou encore le bar sympa où échanger des « Where are you from? » autour d’une bière au prix plus qu’abordable. C’est toujours bon à prendre.

Prenez de la hauteur

Prague est si jolie, ce serait dommage de ne pas la voir d’en haut ! Vous pouvez monter sur une des tours du pont Charles, ou encore dans la tour astronomique (tôt le matin, sinon vous avez une file d’attente interminable). Nous, nous avons profité d’une vue panoramique nocturne depuis le quartier du château royal. C’était… pfiou !

Ramener un petit souvenir

Ce que je ramène de mes voyages tient facilement dans mon sac à dos. Il s’agit, le plus souvent, d’une carte postale (ou de plusieurs), d’un magnet pour mon frigo imaginaire (je n’ai pas d’appart qui m’attend en France, en tout cas pas encore) et d’une jolie paire de boucles d’oreille artisanale. Chacun son type de souvenirs, bien sûr, mais je trouve qu’il est bien plus pratique d’acheter ce qui est transportable.
Je vous recommande vivement le pont Charles pour trouver votre bonheur – même si c’est ultra bondé de monde, c’est là que j’y ai trouvé de splendides boucles peintes à la main. C’est sur la rive droite, dans une boutique qui ne paye pas de mine, que j’ai trouvé des cartes postales originales pour un prix dérisoire.

* *
Pour être tout à fait honnête avec vous, deux jours à Prague en hiver, ce n’est pas suffisant. J’ai eu l’impression de courir pour en voir le maximum et je hais ça. Mais alors, vraiment.
En été, la capitale doit être magnifique ! Ceci est d’ailleurs prouvé par les vidéos de Laura du blog OlalaChick. Ah et, pour préparer un peu ce court séjour, je me suis inspirée de l’article (en anglais) du blog World of Wanderlust.
Et vous, avez-vous déjà visité Prague ?