Carnets de voyage Europe Hongrie SVE

Budapest. Prendre Le Télésiège à Zugliget, un Jeu d’Enfant

31 mars 2014

Une collègue – et amie – Hongroise nous a soufflé cette idée : le Libegő à Zugliget. Et comme ma coloc’ et moi sommes de grandes gamines, nous avons planifié cette sortie en trépignant d’impatience toute la semaine. L’avantage ? Ce week-end, c’était grand soleil et bonne humeur dans tous les cœurs.

Peu importait le décalage horaire de printemps : à 13h30 ce dimanche, nous étions déjà en train d’attendre le bus n°291, au départ de la gare « Nyugati Pályaudvar » (prononcez en français [Niouguati Payaudvare]), l’air béat au milieu des autres touristes ronchons.

Destination le quartier de Zugliget, donc, pour monter dans le « Libegő » (prononcez [libegueuh]), ce télésiège qui emmène tout-touriste-qui-se-respecte en haut d’une colline nommée « János-hegyi » ([yanosse édieu-i])(vous aussi vous êtes en galère pour prononcer, pas vrai ?).

BREF. Quand on achète son ticket, il faut surtout bien penser à demander un aller-retour. Sinon, vous risquez de redescendre la colline à pied, même si certains le font volontiers (genre on croise sur les pentes des randonneurs, des riders du dimanche sur leur vélo tout-terrain et des classes de découverte). Mais l’aventure ne doit certainement pas manquer de piquant.

Prix de la montée/descente : 1400 forint (= environ 4 euros), soit le prix d’un vrai repas à Budapest, mais quand on est un touriste, on ne rechigne pas à sortir son portefeuille, hein.

Pendant la montée, on a ri comme si c’était un tour à Disneyland. Rien que le fait de grimper dans une nacelle donne des frissons dans le ventre ; il fallait voir la bouille des enfants quand ils attendaient anxieusement leur tour. Et lorsque, parfois, ça s’arrête subitement d’avancer, y’a comme un malaise. On regarde alors fixement ses pieds se balancer dans le vide en priant secrètement pour ne pas rester bloqué là. Mais c’est drôle !

Au sommet, le touriste trouve de quoi se restaurer (bien gras, de préférence) et se poser 5 minutes. Si vous levez les yeux, vous apercevez le belvédère Élisabeth, aka « Erzsébet-kilátó » (aucune difficulté de prononciation, je sens que vous devenez bilingues en Hongrois, chers lecteurs, non ?). On y accède au prix d’une petite ascension qui fait mal aux cuisses, mais la vue y est chouette.

Voilà. Ici, les arbres bourgeonnent, ce n’est pas encore le top du top côté printemps, mais on y vient tranquillement. Grimper la colline via le télésiège doit être très sympa en été, quand les arbres sont feuillus et touffus.

Mon seul regret : ne pas avoir trouvé le « train des enfants » pour parvenir jusque-là. Il paraît qu’il est rouge ou bleu, et qu’on s’y sent bien. Une prochaine fois, sûrement.

ophelie

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Einalem 1 avril 2014 at 5:10

    Le "voyage" en télésiège ne m'inspire pas trop, mais je ferai bien un tour au belvédère d'Elisabeth ^^ L'année prochaine peut-être.

  • Reply Ophélie Blibli 2 avril 2014 at 9:50

    Tu regretterais bien de ne pas prendre le télésiège, c'est la façon la plus directe de monter ou descendre de la colline et d'accéder au belvédère :p (sauf si tu préfères la randonnée, ce qui représente une montée de 526 mètres)
    Il y a aussi le train des enfants que tu peux prendre, mais je ne connais pas son emplacement exact. Je dois y retourner aux beaux jours 🙂

  • Reply MN 7 avril 2014 at 11:27

    Tes textes toujours aussi agréables à lire et tes photos magnifiques! 😉

  • Reply Ophélie Blibli 11 avril 2014 at 12:04

    Merci des compliments !!
    Je fais le maximum 🙂

  • Reply Dust Of Pastel 16 avril 2014 at 3:49

    Ça donne juste super envie de le faire!
    http://dustofpastel.blogspot.fr/

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.